Affaire Sophie Le tan : Jean-Marc Reiser nie toujours les faits

FRANCE 3

Le suspect numéro 1 dans la disparition de la jeune étudiante a expliqué devant la juge n'avoir aucun rapport avec l'affaire.

Vendredi 5 octobre, Jean-Marc Reiser a été entendu pour la première fois par la juge sur le fond de l'affaire de la disparition de Sophie Le Tan près de Strasbourg (Bas-Rhin), dans laquelle il est le principal suspect. Durant six heures d'un entretien qualifié de "fluide", Jean-Marc Reiser a répondu aux questions, en niant toute implication dans la disparition de la jeune étudiante. "Sa position est qu'il n'a rien à voir, de près ou de loin dans la responsabilité de la disparition de madame Le Tan", explique Me Pierre Giurato son avocat.

"Il aggrave la douleur de la famille"

"Il a une version des faits cohérente, qui justement est en opposition avec certains éléments qui découlent du dossier", appuie-t-il.  "Pour la famille, monsieur Reiser est coupable", tranche Me Gérad Welzer, avocat de la famille de Sophie Le Tan. "Nous aurions aimé que monsieur Reiser dise où est Sophie. Parce qu'en mentant, en niant des charges qui ne sont pas niables, il aggrave la douleur de la famille", confie-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne