Démission du général de Villiers : à quoi sert un chef d'état-major des armées ?

Le général François Lecointre, lors d\'une conférence de presse sur la situation au Mali, le 5 mars 2013.
Le général François Lecointre, lors d'une conférence de presse sur la situation au Mali, le 5 mars 2013. (GEORGES GOBET / AFP)

Le général François Lecointre a été nommé chef d'état-major des armées, lors du Conseil des ministres de mercredi, en remplacement de Pierre de Villiers.

La France dispose d'un nouveau chef d'état-major des armées. François Lecointre a été nommé en Conseil des ministres, mercredi 19 juillet, après la démission de Pierre de Villiers en raison d'un désaccord budgétaire. Cette crise entre l'exécutif et l'armée est l'occasion de rappeler le rôle du chef d'état-major.

>> Direct : suivez la crise entre l'armée et l'exécutif après la démission de Pierre de Villiers

Selon la fiche de poste du ministère de la Défense, le chef d'état-major a plutôt intérêt à disposer de solides épaules. Il est notamment en charge de "l'organisation interarmées", "de la condition militaire et du moral des armées", "du soutien des armées", "du renseignement d'intérêt militaire" ou encore "des relations internationales militaires".

Il n'est évidemment pas tout seul pour prendre en charge toutes ces missions. Il dispose de toute une équipe autour de lui et il a sous ses ordres les trois chefs d'état-major des différents corps d'armée (armée de terre, marine et armée de l'air), les commandants supérieurs en outre-mer et les officiers généraux de zone de défense. 

Le maillon entre le chef de l'Etat et les armées

Le travail de chef d'état-major des armées (ou Cema pour les intimes), c'est encore ceux qui l'exercent qui en parlent le mieux. L'amiral Edouard Guillaud, le prédécesseur de Pierre de Villiers, le décrivait ainsi dans L'Opinion"Le Cema assure le commandement des opérations militaires, directement sous les ordres du Président de la République. Ce commandement s’exerce sur tous nos moyens, nucléaires et conventionnels, sur le territoire national et en opération extérieure, que l’opération soit nationale ou multinationale."

Autrement dit, il est le maillon essentiel entre le président de la République et les différentes armées françaises. Il n'occupe pas une fonction politique, mais opérationnelle, comme le rappelle l'amiral Guillaud : "Le ministre de la Défense est responsable de l’emploi des forces ; il s’agit d’une responsabilité politique. Pour ma part, je suis responsable de l’emploi opérationnel des forces ; c’est une responsabilité militaire et professionnelle."