Ces exemples féminins qui se sont imposés parmi les pilotes de ligne

FRANCEINFO

Même si le métier de pilote de ligne peine encore à se féminiser en France, certaines femmes ont réussi à se faire leur place.

C'est un secteur professionnel où les portes leur restent encore parfois fermées. Malgré tout, certaines femmes parviennent à faire carrière en tant que pilote de ligne. C'est le cas de Béatrice Vialle, 15 000 heures de vol déjà effectuées en 35 ans de métier et une des deux seules femmes à avoir piloté le Concorde. Elle se remémore sa difficile intégration dans ce métier alors machiste. "Il fallait qu'on fasse nos preuves, qu'on montre qu'on n'était pas juste là pour la déco et qu'on était là parce qu'on le méritait et qu'on avait les mêmes qualifications que les hommes. C'est vrai qu'au début, on était un peu tout le temps sur la brèche", se souvient-elle.

Un manque de modèle pour les jeunes filles

Si Béatrice Vialle est parvenue à devenir une référence dans sa profession, le métier de pilote de ligne se féminise encore très lentement. Un problème qui s'explique notamment par le manque de réels modèles à suivre pour les filles. Étudiante en première année à l'École Nationale de l'Aviation Civile (ENAC), Maëlys Brill-Plantecoste est l'une des trois seules filles sur les 22 élèves de la promotion. Elle a trouvé sa vocation en échangeant avec son grand-père pilote. "Un jour, il m'a raconté un peu les exploits de la première femme pilote et il me disait : 'Elle n'est pas très belle, elle ne sait pas très bien piloter'. Et quand il m'a raconté ça, je me suis dit : 'moi je serai pilote de ligne, et moi je réussirai et pourtant je saurai bien le piloter'", confie-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne