Canicule : ces commerçants qui travaillent dans des fournaises

FRANCE 2

Certaines professions sont habituées à la chaleur. Mais ces derniers jours, travailler en boulangerie ou dans un pressing relève du défi.

Dans cette boulangerie parisienne, il fait déjà 35°C alors qu'il n'est que 8h30. Et dans le fournil, c'est encore pire : 42°C, à côté d'un four qui chauffe à 240°C. Des conditions éprouvantes pour les boulangers, les organismes souffrent, mais ils essayent d'y remédier. "Ce qu'il faut, explique Sahad Zarzour, boulanger, c'est avoir de l'eau fraîche, pouvoir boire régulièrement. Si on a besoin de sortir prendre l'air, eh bien, on sort prendre l'air. On essaye de se ménager".

Revoir l'organisation du travail

Revoir les horaires de travail, c'est la décision qu'a prise Annie Gérard, responsable d'un pressing à Paris. Ici, la chaleur met les installations électriques à rude épreuve. Dans l'atelier, il fait plus de 35°C. "Dès l'instant qu'il y a une forte température, fait remarquer la responsable, ça disjoncte. Donc là, aujourd'hui, on est obligé de fermer exceptionnellement à 13 heures, de couper les machines".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne