Viticulture : se servir du lac Léman comme cave subaquatique

FRANCE 3

Il y a un an, plus de 2 000 bouteilles d'un vin de Savoie ont été descendues au fond du lac Léman. Leur remontée était très attendue par le vigneron, mais pas seulement.

Plus de 2 000 bouteilles et des tonneaux ont été immergés à plus de 33 mètres de profondeur dans le lac Léman. De la mondeuse pour le rouge et du chignin-bergeron pour le blanc. Une opération délicate pour remonter les cuvées 2015 et 2016. Pascal Perceval, vigneron savoyard, avait hâte de retrouver son précieux nectar. "Le but, c'est que ça brasse au maximum, pour qu'en un an le vin prenne quatre ans de vieillissement, avec des arômes très jeunes", explique-t-il.

Favoriser un vieillissement plus rapide du vin

Ces bouteilles immergées vieillissent beaucoup plus vite que dans une cave. Le "vin du fond" a des saveurs particulières. "C'est un vin qui reste très frais, sur le fruit. On a vraiment l'esprit de la mondeuse qui aurait vieilli dans une cave normale. Je savais que le lac Léman regorgeait de trésors, mais là, pour un sommelier, ce n'est que du plaisir, que du bonheur", commente Loïc Chavasse-Frette, chef sommelier à l'Hôtel Royal. La renommée du "vin du fond" dépasse les frontières. On se l'arrache en Europe, aux États-Unis ou en Asie. 4 000 bouteilles de la cuvée 2017 seront bientôt immergées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne