VIDEO. Succès renversant, séjours en hôpital psychiatrique, crises émotionnelles… La vie hors norme de Britney Spears

Icône de la pop culture, Britney Spears a marqué les années 2000.

Elle a vendu 200 millions d'albums dans le monde en 20 ans. 20 millions d'abonnés suivent son quotidien sur Instagram. Des chiffres hors norme. Britney Spears naît en 1981 dans une famille croyante, de religion baptiste. À 3 ans, elle s'installe avec sa famille dans la petite ville de Kentwood, en Louisiane et commence à prendre des cours de danse. Lorsqu'elle a 8 ans, elle passe pour la première fois une audition pour le "Mickey Mouse Club" mais elle est jugée trop jeune. Elle intègre finalement l'émission trois ans plus tard, aux côtés de Christina Aguilera et Justin Timberlake. Une expérience qui, selon elle, lui aura permis d'acquérir son expérience en chant, en danse et en jeu.

Un succès vertigineux

En octobre 1998, elle sort son premier single "… Baby One More Time". Le single se vend à 500 000 exemplaires le jour de sa sortie aux États-Unis. À 17 ans, elle entame une relation avec le chanteur Justin Timberlake. En parallèle, elle prône des valeurs conservatrices et défend la virginité jusqu'au mariage. 

Deux ans plus tard, elle crée la Britney Spears Foundation, qui vient en aide aux enfants dans le besoin. À 21 ans, elle devient la plus jeune artiste à recevoir son étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

C'est l'exemple parfait de ce qu'il se passe lorsqu'un enfant star devient un adulte et que personne ne lui dit quoi faire ou ne lui donne les bons conseils.

Ian Drew

Journaliste pour US Weekly

À 26 ans, Britney Spears se rase la tête sous l'œil de dizaines de paparazzis. Elle confiera plus tard être atteinte de troubles bipolaires. En février 2008, la gestion de ses biens est confiée à son père et à un avocat. À 36 ans, elle décide de suspendre une série de concerts à Las Vegas pour s'occuper de son père malade. Inquiète pour son père malade, Britney Spears a décidé de se faire admettre dans un hôpital psychiatrique pour "détresse émotionnelle", à la fin du mois de mars.

Vous êtes à nouveau en ligne