VIDEO. "Personne n'a jamais vendu une œuvre d'art classée 'Trésor national'" : record pour un tableau des frères Le Nain

Fin 2017, des commissaires-priseurs en Touraine sont contactés par une dame qui souhaite vendre une toile dont elle a hérité de sa grand-mère. Après expertise, il s’agit d’un tableau inconnu des frères Le Nain, grands peintres français du XVIIe siècle… Il sera vendu 2,9 millions d’euros en juin 2018 ! Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 23 juin.

En Touraine, Philippe Rouillac et son fils Aymeric sont des commissaires-priseurs spécialisés dans la découverte de merveilles détenues, en général sans le savoir, par des particuliers. Ces chasseurs de trésors sillonnent toute l'année la France à la recherche de ces pièces destinées à une prestigieuse vente aux enchères, mondialement connue, qui se tient tous les ans. Ce 10 juin 2018, ils vendent un tableau du XVIIe siècle des frères Le Nain mis au jour fin 2017, après avoir été contactés par une septuagénaire qui l’avait reçu de sa grand-mère dans les années cinquante.

Même s’il s’agit d’une toile exceptionnelle, rien n’est gagné dans ce genre d’exercice : "Avant une vente aussi importante que celle-ci, explique Aymeric Rouillac, toute mon année se joue là. Si ça capote, c’est l’échec. On a une boule dans le ventre parce qu’on a des lots complètement fous. Un tableau classé 'Trésor national'… Personne n’a jamais vendu une œuvre d’art classée 'Trésor national' ! Y aura-t-il des gens pour l’acheter ? Je ne sais pas. Il y a une énorme pression…" Ce classement par les conservateurs du musée du Louvre lui interdit de quitter le territoire français.

"Je vous propose de commencer à 1 million d’euros…"

La salle des ventes installée dans le château d’Artigny, en Indre-et-Loire, est comble. La tension monte d’un coup au moment où cette œuvre de 72 cm sur 54 cm, représentant Jésus enfant, à genoux, les bras croisés sur le cœur, fait son entrée sur un chevalet. "Je vous propose de commencer à 1 million d’euros…" dit l’un des commissaires-priseurs. Des applaudissements se font alors entendre, comme si l’assistance saluait déjà l’événement à venir. Les enchères montent très rapidement : "1,1 million… 1,2 million… 1,3 million… 1,4 million… 1,5 million… 1,6 million… 1,7 million…" La vente s’achemine vers des sommets.

Marteau d’ivoire en main, Aymeric Rouillac anime la vente en exhortant les enchérisseurs à se manifester pour acquérir cette peinture à l’huile jusqu’alors inconnue. Elle était tout simplement accrochée au mur du salon de sa propriétaire quand il l’a découverte… "2,4 millions d'euros l’enchère est par moi ici… 2,6 millions… C’est un record mondial d’enchère par un Le Nain… 2,7 millions… Les enchères reprennent… Voulez-vous continuer ? A 2,9 millions, l’enchère est à vous !" Les commissaires-priseurs, père et fils, adjugent ensemble. Jamais un tableau des frères Le Nain n’avait été vendu à un prix aussi élevé.

Vous êtes à nouveau en ligne