VIDEO. Paris : les ventes aux enchères prises d'assaut par les collectionneurs chinois

FRANCE 3

Les nouveaux millionnaires chinois investissent la capitale à la recherche d’œuvres d'art.

Ce sont des rendez-vous très prisés des collectionneurs asiatiques. Actuellement, plusieurs maisons de ventes parisiennes mettent en vente des chinoiseries.
C'est le cas de l'hôtel Drouot où les acheteurs sont à 80% chinois. Ici la chasse aux objets impériaux est ouverte. Des trésors qui ont pratiquement disparu d'Asie.

"Ils sont en train de racheter leur culture"

Beaucoup de ces objets sont arrivés en Europe au 19e siècle et début du 20e siècle, quand les chinoiseries étaient à la mode.
"Ils sont en train de racheter leur culture et ce qui a été exporté, ce qui est parti avant qu'ils aient les moyens de se l'approprier", explique Charles-Edouard Delettrez, commissaire-priseur, face à la caméra de France 3.
"A Paris, il y a tout le temps des objets frais, qui n'ont jamais été sur le marché", se réjouit Anthony K.W Cheung, collectionneur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne