VIDEO. "La vie est belle parce que nous mourons", confiait Jean d'Ormesson au magazine "13h15 le dimanche" en 2013

"Ce serait atroce si nous ne mourrions pas", affirmait l’écrivain Jean d’Ormesson, disparu fin 2017, à l'âge de 92 ans. "Et nous avons de la chance de mourir", précisait-il lors d’un entretien accordé à Laurent Delahousse en novembre 2013… Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 23 décembre 2018.

"Définitivement, il n’y a rien de plus intéressant que l’avenir ?" demande Laurent Delahousse à l’écrivain Jean d’Ormesson lors d’un entretien enregistré fin novembre 2013. "Je réfléchis… Il n’y a rien de plus intéressant que la vie. Et la mort fait partie de la vie", répond l'académicien disparu le 5 décembre 2017, à l'âge de 92 ans.

"La mort, c’est la vie… Et vous savez pourquoi nous mourons ? demande-t-il alors dans l'émission qui a inauguré la collection 'Une histoire française' du magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15). C’est parce que nous vivons. Et nous avons de la chance de mourir."

"Je le crois profondément"

"Vous savez, travailler n’est pas gai, travailler n’est pas gai… Mais ne pas travailler, ne pas avoir de travail, c’est pire. Mourir n’est pas gai, mais cela serait bien pire de ne pas mourir", précise l’auteur de Et moi, je vis toujours (Ed. Gallimard, 2018) paru après sa mort.

"La vie est belle parce que nous mourons. Ce n’est pas un paradoxe. Ce serait atroce si nous ne mourrions pas. Et quand le Christ veut punir le Juif errant, il le condamne à l’immortalité. La vie est belle parce que nous mourons. Je le crois profondément", conclut Jean d’Ormesson à qui un hommage national a été rendu le 8 décembre 2017 aux Invalides à Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne