VIDEO. L'histoire de Mehdi Kerkouche, le danseur qui monte, qui monte

BRUT

Une vidéo postée sur Instagram lui a ouvert les portes de l'Opéra de Paris. Le chorégraphe Mehdi Kerkouche raconte son histoire.

Une vidéo virale qui montre des danseurs en pleine chorégraphie chacun depuis chez eux. C'est Mehdi Kerkouche qui l'a postée sur Instagram pendant le confinement. Et il ne s'attendait pas à ce que ça l'amène aussi loin. "On l'a vraiment, vraiment, vraiment faite parce qu'on avait envie de danser. On ne l'a pas du tout faite en se disant que ça nous emmènerait aussi loin aujourd'hui." 

"Il n'y a rien qui pouvait m'empêcher de bouger, danser, chanter"

Mehdi est animé par la danse depuis qu'il est tout petit. "Je dansais tout le temps, partout, tout le temps et ma mère en avait marre de me voir sauter partout dans le salon. Donc elle a décidé de m'inscrire à mon premier cours de danse quand j'avais 6 ans. Et j'ai adoré", raconte le chorégraphe. Issu d'un milieu modeste, il a pu compter sur la bienveillance de sa mère. "Elle s'est beaucoup privée pour me permettre de rentrer dans un collège privé (…) elle pensait que en tout cas, ça m'aiderait pour l'avenir et elle a eu raison parce que ça m'a plutôt ouvert l'esprit je pense", confie-t-il.

Alors qu'il a près de 17 ans, Mehdi commence à travailler en tant que danseur. Touche à tout, l'artiste se fait finalement repérer par Kamel Ouali. "Il m'a pris sous son aile et il m'a dit : "J'aime bien ce que tu fais toi."", se souvient-il. Mehdi a aussi suivi Christine and the Queens en tournée aux quatre coins du monde, avant de créer EMKA, sa propre compagnie.

De la cours de récré à l'opéra Garnier

Aujourd'hui, le chorégraphe monte un ballet pour les danseurs de l'Opéra de Paris. Et c'est justement sa vidéo postée sur Instagram qui l'a mis sous le feu des projecteurs. Peu de temps après, il est contacté par la directrice de la danse du ballet de l'Opéra national de Paris Aurélie Dupont. "Elle a eu cette petite idée de mettre en place des spectacles à la rentrée un peu moins conventionnels grâce à un plateau différent. Et elle m'a demandé tout de suite : "Est-ce que ça te dirait d'y participer ?""

Avec des codes et des approches chorégraphiques différents, ce projet avec l'opéra Garnier est donc un défi de taille pour Mehdi : "L'objectif, c'est vraiment de créer une rencontre avec des danseurs qui ne viennent absolument pas du même univers que moi. Les danseurs de l'Opéra ont une technique absolument incroyable", dit-il avant de poursuivre : "Ils sont entraînés depuis leur plus jeune âge à la danse classique et à la danse contemporaine là où moi je viens de la danse hip-hop et de la danse télé quoi."

Vous êtes à nouveau en ligne