VIDEO. Joseph's Machines, le youtubeur aux machines "aussi inefficaces que possible"

Voir la vidéo

Joseph Herscher est devenu célèbre sur YouTube avec ses réactions en chaîne complexes et loufoques, fabriquées chez lui avec des ustensiles du quotidien.

Joseph Herscher est un expert de la réaction en chaîne. Chez lui, lorsqu'une part de gâteau est servie à table, c'est qu'elle a été catapultée dans l'assiette par une machinerie à la fois extraordinairement simple et complexe, mettant en branle un verre, du jus, des petits pois, une pomme de terre, divers ustensibles de cuisine, une balance, une bougie, du beurre, des marteaux, un ordinateur portable, un smartphone, un bébé, des billes de différents calibres, des ficelles, une roue, des planches, un lustre, des pots de fleurs... La liste n'est pas exhausitive. 

"C'est de l'art cinétique, c'est de l'art en mouvement"

Dans son appartement new-yorkais de Brooklyn, régulièrement transformé en atelier de savant fou, ce Néo-Zélandais de 33 ans invente et assemble des machines fantaisistes dont le fonctionnement repose sur les réactions en chaîne. Machine à couper les cheveux (avec un couteau et un lustre), à se brosser les dents (avec un coucou suisse), à mettre de la sauce sur les hot dogs (avec un ventilateur)... Ses créations, aussi loufoques que complexes, font l'admiration des internautes abonnés à sa chaîne YouTube : Joseph's Machines.

Je fais ça pour le fun, mais je pense que c'est aussi de l'art.

Joseph Herscher, youtubeur

à franceinfo

"Les machines sont habituellement conçues pour accomplir une tâche aussi efficacement que possible. Mais mes machines sont à l'opposé. Elles sont aussi inefficaces que possible", explique l'artiste."C'est de l'art cinétique, c'est de l'art en mouvement. Et pour moi, cela veut dire des machines à réactions en chaîne." 

"C'est beaucoup d'essais et d'erreurs"

Joseph Herscher puise son inspiration dans la vie de tous les jours. "Généralement, je trouve quelque chose qui m'ennuie vraiment dans ma vie et cela m'inspire pour tenter de trouver une solution." Et il est capable de la chercher longtemps. "Cela me prend en général un mois pour faire chaque machine. Parfois plus longtemps." Il lui a ainsi fallu trois mois avant que sa machine à servir le gâteau soit au point.

"C'est beaucoup d'essais et d'erreurs", reconnaît le trentenaire, qui récolte parfois des bleus et des bosses et se creuse à l'occasion les méninges pour comprendre pourquoi un perroquet ne veut pas manger de raisin, bloquant de fait toute la chaîne de réactions. Pour sa "machine préférée", celle à casser des œufs en chocolat, sa toute première diffusée sur YouTube il y a dix ans, Joseph Herscher a ainsi lutté pendant... sept mois. "Quand j'y suis arrivé, j'étais tellement content que j'ai pleuré", confie-t-il.

Joseph Herscher fabrique des machines à réactions en chaîne depuis son plus jeune âge. Il se souvient encore avec émotion de sa première création. Il avait 5 ans et sa machine servait à ranger les bonbons. "Je fais ce que j'adorais faire quand j'étais enfant et j'aime toujours le faire aujourd'hui. C'est plutôt génial", se réjouit-il. "J'aimerais faire des machines comme ça jusqu'à ma mort. J'ai plein d'idées et plein de problèmes que je dois résoudre."