VIDEO. "Je n'y pense plus, presque plus" : le parcours de Loïc, contaminé par le VIH

BRUT

À 26 ans, Loïc a appris qu'il était séropositif. Pendant 3 ans, sa colocataire Iris Lebrun a filmé son quotidien.

Si elles sont dépistées tôt et mises sous traitement rapidement, les personnes séropositives ont une espérance de vie similaire au reste de la population. Mais on ne guérit pas du VIH. À 26 ans, Loïc a été contaminé. "Le monde s'écroule", s'était-il dit en l'apprenant, "ce n'est pas moi, c'est quelqu'un d'autre. Ça ne peut pas être moi…"

Pendant 3 ans, sa colocataire Iris a filmé son quotidien depuis son dépistage. Elle a été présente dès le premier jour du traitement, ce jour où Loïc s'est trouvé face aux médicaments qu'il devra ingérer chaque matin, toute sa vie. À leur vue, ces pilules l'effraient mais elles lui sont vitales. S'il ne les prend pas, son système immunitaire finira par s'affaiblir et un simple rhume pourrait s'avérer fatal. Malheureusement, ce traitement peut avoir des effets secondaires lourds comme la dépression. "J'ai mal partout, j'ai mal à l'intérieur", se plaint-il. 

Une vie comme les autres 

"Je ne peux plus transmettre le virus à d'autres personnes", explique Loïc. En effet, sa charge virale n'est plus détectable dans son sang. Pourtant, il a souvent craint que sa maladie puisse rebuter son entourage.

Ses appréhensions ne lui ont finalement pas empêché de trouver l'amour puisqu'il a un compagnon depuis 2 ans. "Je n'y pense plus, presque plus", relève le jeune homme en évoquant son syndrome. En 2017, dans le monde, 940 000 personnes ont succombé à des maladies liées au sida. 

Vous êtes à nouveau en ligne