VIDEO. "Dans mon malheur, j'étais que pauvre" : Jhon Rachid raconte son enfance en foyer

BRUT

Le vidéaste Jhon Rachid a grandi en foyer, et il a choisi de raconter son expérience dans une BD. Une façon pour lui de rendre hommage aux éducateurs. Son enfance en foyer, voilà comment il l'a vécue.

"On n'a pas tous grandi pareil. Sachez que parmi vous ou vos proches, il y a peut-être des gens qui ont grandi en foyer."

Le vidéaste Jhon Rachid vient de sortir une bande-dessinée dans laquelle il raconte son enfance en foyer. Cet endroit qu'il décrit comme "une espèce d'internat", lui a apporté, selon lui, un certain équilibre. "C'est pour créer des cadres", explique-t-il. Jhon Rachid a croisé des éducateurs qu'il décrit comme des personnes particulièrement altruistes. "Des éducateurs bons, c'est des personnes qui donnent toute leur vie", confie le vidéaste. Et aujourd'hui, c'est cette facette du métier qu'il veut raconter. "J'ai fait cette BD pour rendre aussi hommage à ces éducateurs", précise-t-il.

Tu peux pas faire ce métier parce que t'as envie de gagner des thunes.

Jhon Rachid

à Brut.

Issu d'une famille très modeste, Jhon Rachid a été placé en foyer peu de temps après que ses parents aient eu deux nouveaux enfants. "Dans mon malheur, j'étais que pauvre (…) il y a des gens qui étaient placés parce que les parents les tapaient", se souvient-il. Meurtres, viols, violences... Parmi les enfants avec lesquels le youtubeur a grandi, il se considère comme faisant partie des chanceux. Il se souvient néanmoins de la solitude ambiante qui a laissé des traces aujourd'hui. "J'étais pas seul dans le foyer mais seul dans ma chambre et seul dans ta chambre, ce sont des angoisses, c'est du silence", décrit le vidéaste.

La BD du youtubeur lyonnais qui retrace son enfance intitulée "Comme on peut" est désormais disponible.

Vous êtes à nouveau en ligne