VIDEO. Cofondatrice des Femen et artiste engagée, Oksana Chatchko n’est plus

Brut

C’était l’un des visages des Femen. Oksana Chatchko a été retrouvée sans vie dans son appartement parisien. Retour sur son parcours.

Oksana Chatchko est née dans l’est ukrainien en 1987. Très jeune, elle se passionne pour les icônes religieuses. Vers l’âge de douze ans, elle veut partir dans un couvent pour "épouser Dieu" mais sa mère la retient. C’est à 21 ans qu’Oksana Chatchko participe à la fondation des Femen. Pour elle, le mouvement représente "une idée, une lutte contre le patriarcat, le sextrémisme et une manière de manifester". "Chaque année, nous devenions de plus en plus radicales", racontait-elle. 

Avec ses camarades, la jeune femme multiplie les actions seins nus et le corps recouvert de messages. Toutes veulent dénoncer les discriminations subies par les femmes, les politiques qu’elles considèrent comme corrompus et la religion. Des manifestations où Oksana était toujours en première ligne. "Ce que nous admirions tous le plus chez elle, c’est que 10 ou 15 policiers ne suffisaient pas à arrêter Oksana", se souvient Anna Hutson, cofondatrice des Femen. 

En 2013, les Femen quittent leur bureau située à Kiev, la capitale ukrainienne. 

Rupture et naissance artistique

Après la fermeture du bureau ukrainien des Femen, Oksana Chatchko quitte l’Ukraine et s’installe en banlieue parisienne avec le statut de réfugiée politique. À la suite de dissensions internes, elle quitte le mouvement féministe un an plus tard. "J’ai vu que c’était devenu de plus en plus fashion, mode et ce n’était plus vrai, rebelle, comme avant", déplorait l’activiste. 

La fin du chapitre Femen permet à la jeune femme de se consacrer à son premier amour : l’art. Elle entame un cursus aux Beaux-Arts de Paris. À 29 ans, elle expose ses oeuvres, inspirées des icônes religieuses, à Paris. Elle estimait que sa peinture était "la continuité de [son] militantisme mais sous une nouvelle forme."

Après un dernier message équivoque - "Vous êtes faux" - posté sur Instagram, Okasana Chatchko s’est donné la mort dans son petit appartement parisien. 

Vous êtes à nouveau en ligne