Ventes record de l'album posthume de Johnny Hallyday : "On a nous-mêmes été pris de court" affirme Warner Music

Un fan achète l\'album et le vinyle du dernier disque de Johnny Hallyday,  le 19 octobre. 
Un fan achète l'album et le vinyle du dernier disque de Johnny Hallyday,  le 19 octobre.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

L'album posthume de Johnny Hallyday s'est écoulé a plus de 631 000 exemplaires en trois jours. Une vente "hors normes, exceptionnelle et on ne sait pas où ça va s'arrêter" a déclaré sur franceinfo le dirigeant de la maison de disques Warner Music. 

En 72 heures, l'album posthume de Johnny Hallyday, Mon pays c'est l'amour, s'est vendu à 631 000 exemplaires, et est devenu disque de diamant. "On a nous-mêmes été pris de court" a admis Thierry Chassagne, le dirigeant de la maison de disque de Johnny Hallyday, Warner Music France, mardi 23 octobre sur franceinfo. En plus des ventes de disques, l'album a été écouté plus de sept millions de fois en streaming.

franceinfo : Est-ce un record ?

Thierry Chassagne : Ce sont des ventes hors normes, qu'on peut qualifier d'historiques. Disque de diamant en l'espace de trois jours - on parle de trois jours, mais on sait que les magasins sont peu ouverts le dimanche, on peut parler de deux jours. Pour donner un ordre d'idée, c'est autant que le meilleur vendeur en France sur toute l'année 2017 mais en un peu plus de deux jours.


Jusqu'à combien de ventes peut-on aller, en partant sur des bases comme celles-ci ?


C'est un peu exceptionnel, on ne sait pas où ça va s'arrêter. On a nous-mêmes été pris de court, on avait fait une mise en place hors normes - 800 000 disques aujourd'hui dans l'industrie de la musique c'est hors normes - et malgré ça on était en rupture de stock pour certains magasins dès vendredi soir, d'autres le samedi soir. On sait que c'est un album qui était très attendu par les Français. On se souvient de l'hommage que l'artiste a reçu au moment de son décès. Enormément de Français ont un rapport avec Johnny tout au long de leur vie.


À ces ventes de CD et vinyles s'ajoutent sept millions d'écoutes de l'album en streaming et sept millions de vues. Impressionnant ?


En streaming, c'est à peu près 1 000 fois le score de son précédent album. C'est hors normes, ses fans attendaient l'album avec impatience. D'ailleurs, à chaque fois qu'il faisait un album, le plus important pour lui c'était la réaction de ses fans. Il allait sur les sites de fans pour voir si ça leur plaisait. Cet album, il le faisait vraiment en disant qu'il allait repartir en tournée, il était taillé pour les stades, c'est un album joyeux. Les fans avaient hâte de retrouver sa voix et son œuvre.


Des morceaux inédits sont-ils dans les cartons de la maison de disques ?


On n’a pas de morceau inédit. Sur cet album, on devait enregistrer quatre titres de plus, mais la maladie l'a empêché de le faire. Ce sont vraiment les dix derniers titres qu'on a pu enregistrer avec Johnny. Pendant 12 ans, il enregistrait tout le temps les titres qu’il voulait sur l'album, jamais plus. C’est quand même 51 albums en un peu moins de 60 ans. Johnny reste l'homme de tous les records.

Vous êtes à nouveau en ligne