Un week-end pour découvrir le site historique rénové de la Bibliothèque nationale de France

Classée monument historique depuis 1983, cette salle réalisée entre 1861 et 1868 est l\'œuvre de l’architecte Henri Labrouste. La bibliothèque de l’INHA y est désormais installée.
Classée monument historique depuis 1983, cette salle réalisée entre 1861 et 1868 est l'œuvre de l’architecte Henri Labrouste. La bibliothèque de l’INHA y est désormais installée. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Le site historique de la Bibliothèque nationale de France à Paris ouvre ses portes au public pendant tout le week-end. Visite guidée au coeur du site Richelieu rénové avec franceinfo.

Le site historique de la Bibliothèque nationale de France, situé 58 rue de Richelieu dans le 2e arrondissement de Paris, ouvre gratuitement ses portes au grand public samedi 14 et dimanche 15 janvier.

Visite du site Richelieu, berceau historique de la Bibliothèque nationale de France, avec Anne Chépeau
--'--
--'--

Après six ans de travaux, une partie des espaces sont de nouveau accessibles aux chercheurs et aux étudiants depuis le mois de décembre.  Trois institutions cohabitent désormais  sur le site renommé "Richelieu, bibliothèques, musée, galeries" : la BNF, l’Ecole nationale des chartes et l’Institut national de l’histoire de l’art installé dans la majestueuse salle Labrouste. "Quand je suis rentré pour la première fois j’étais bouleversé. Il n’y a pas d’autre endroit comme ça a Paris", témoigne Wilson, totalement conquis. "Quand je viens ici je suis d’autant plus stimulé que j’ai l’impression que je travaille avec les fantômes de ces grands écrivains et de ces grands intellectuels qui sont venus pour travailler dans les même espaces", poursuit l'Américain installé dans la capitale. Parmi ces grands noms du patrimoine culturel français, Sartre ou encore Simone de Beauvoir.

Une belle au bois dormant sortie de son sommeil

Après 18 années de fermeture, ce chef d’œuvre réalisé par l’architecte Henri Labrouste entre 1861 et 1868, classé monument historique, est une découverte pour la plupart de ses usagers, comme en témoigne Antoine, étudiant en histoire de l’architecture. "C’est superbe. Le seul défaut c’est que c’est tellement beau qu’on regarde sans cesse au plafond ! Pour moi le plus frappant c’est le volume, c’est l’espace général. Et puis aussi une richesse de la décoration, les dorures, les petits ornements aux coupoles qui donnent ce côté lumineux. C’est riche et en même temps ce n’est jamais trop ostentatoire non plus",  commente le jeune homme.

En 1864, le paysagiste Alexandre Desgoffe réalisa les tableaux au-dessus des rayonnages latéraux de la salle Labrouste. Nature verdoyante destinée à inspirer aux lecteurs une sensation de calme et de détente.
En 1864, le paysagiste Alexandre Desgoffe réalisa les tableaux au-dessus des rayonnages latéraux de la salle Labrouste. Nature verdoyante destinée à inspirer aux lecteurs une sensation de calme et de détente. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Des tableaux du peintre paysagiste Alexandre Desgoffe surplombent les rayonnages latéraux où sont alignés des dizaines de milliers d’ouvrages. "Ces peintures murales ont été nettoyées. On a retrouvé cette vivacité, cette coloration et cette verdure très riche qui est censée apaiser notre lecteur", explique Cheng Pei, chef du projet Richelieu à la BNF. Derrière la salle Labrouste, le magasin central, révolutionnaire à sa construction en 1865, est désormais accessible aux lecteurs sur 1 218 m2 et quatre niveaux, dont trois en caillebotis métalliques pour laisser passer la lumière.

Pour la première fois de son histoire, le magasin central va être accessible aux lecteurs, sur trois niveaux avec une soixantaine de places de lecture dans les allées centrales.
Pour la première fois de son histoire, le magasin central va être accessible aux lecteurs, sur trois niveaux avec une soixantaine de places de lecture dans les allées centrales. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Des manuscrits par milliers

Au premier étage, changement d’atmosphère dans la salle de lecture des manuscrits de la BNF. On y vient des quatre coins de la planète pour consulter la plus importante collection au monde, soit 370 000 documents, du papyrus aux manuscrits littéraires contemporains.

La salle de lecture du département des Manuscrits de la BNF qui conserve la plus importante collection au monde de manuscrits médiévaux, modernes et contemporains.
La salle de lecture du département des Manuscrits de la BNF qui conserve la plus importante collection au monde de manuscrits médiévaux, modernes et contemporains. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

"Toute le décoration qui a été restaurée à la fin du XIXe siècle a repris le style Louis XV d'origine avec la qualité des boiseries, des tables et du mobilier qui lui donne un charme indéniable", souligne Isabelle le Masne de Chermont qui dirige le département des manuscrits. Il faudra attendre 2020 pour que la totalité du site de la rue de Richelieu soit rendu au public qui pourra alors découvrir un autre joyau restauré :  la salle ovale.