Rentrée littéraire : nos coups de cœur parmi les 567 romans de cette édition

Spécificité française, la rentrée littéraire est une période essentielle pour l'édition. Quelque 3,4 millions de livres sont vendus sous ce label.

La rentrée littéraire a commencé le 16 août 2018 et va s'étaler jusqu'au 31 octobre. Au total, 567 nouveaux romans vont se retrouver dans les librairies, dont 381 français et 186 étrangers. Ce nombre est légèrement inférieur à celui de l'an passé. La rentrée littéraire est un phénomène unique en Europe, et constitue un facteur important d'achat de livres. Selon une étude de l'institut GfK, les Français achètent quelque 3,4 millions de romans estampillés "rentrée littéraire", soit près d'un roman contemporain sur cinq vendus chaque année, hors format poche.

Les grands thèmes qui se dégagent 


Il y a les grands thèmes contemporains récurrents : les violences sociales, les violences faites aux femmes, le terrorisme, les secrets de famille exhumés, les guerres, même les plus récentes, et leurs conséquences. Les questions de transmission ou d'apprentissage sont aussi présentes, et bien sûr des histoires d'amours épanouies, contrariées ou délétères. Il n'y a pas de thème fédérateur comme par exemple, l'année dernière, l'Algérie.

Un nombre important de premiers romans

Il y a cette année 94 premiers romans, c'est le niveau le plus élevé depuis 2007. C'est peut-être le signe d'une volonté de renouvellement. Parmi ces premiers romans, on guettera par exemple celui de Philippe Torreton (Jacques à la guerre, éd. Plon), librement inspiré de la vie de son père. Autre premier roman, celui d'Inès Bayard, Le Malheur du bas (éd. Albin Michel), qui raconte les conséquences d'un viol. Le livre se lit avec une boule d'angoisse au ventre. On peut citer encore un auteur totalement inconnu, Anton Beraber, qui signe La grande idée (éd. Gallimard), un roman avec beaucoup de souffle et d'ampleur. Il y a également le doyen de cette rentrée, Dov Hoenig, un Roumain de 86 ans qui écrit en français et qui publie Rue du triomphe chez Robert Laffont.   

Les incontournables

Parmi les attendus de la rentrée littéraire 2018, il y a Amélie Nothomb avec Les Prénoms épicènes (éd. Albin Michel), Christine Angot avec Un Tournant de la vie (éd. Flammarion), Maylis de Kerangal avec Un Monde à portée de main (éd. Gallimard), Jérôme Ferrari qui revient avec À son image (éd. Actes Sud), Christophe Boltanski avec Le Guetteur (éd. Stock) ou encore Boualem Sansal qui signe Le Train d'Erlingen ou la métamorphose de Dieu (éd. Gallimard).

Les coups de cœur de la rédaction

On peut citer quatre ouvrages : 

- Chien-loup de Serge Joncour (éd. Flammarion), l'histoire d'un village du Lot, de ses superstitions entre deux époques, 1914 et aujourd'hui, avec un couple dont la femme veut fuir le monde moderne et ses artifices.

- Nuit sur la neige de Laurence Cossé (éd. Gallimard), une histoire d'amitié et aussi une histoire d'amour cruelle dans un monde finissant des années 30, et un autre naissant, celui des sports d'hiver.

- La Chute des frères Lehman du dramaturge italien Stefano Massini (éd. Globe), un livre étonnant écrit en vers libres sur le parcours des Lehman Brothers.

- Khalil de Yasmina Khadra (éd. Julliard), qui a choisi de se mettre dans la peau d'un jeune kamikaze islamiste.

Vous êtes à nouveau en ligne