"Refus d'obtempérer", "rébellion" et "outrage" : le rappeur Moha La Squale présenté à un juge samedi

Moha la Squale sur scène, le 5 juillet 2018, au festival Fnac Live à Paris.
Moha la Squale sur scène, le 5 juillet 2018, au festival Fnac Live à Paris. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)

Le rappeur a été arrêté vendredi à Paris à la suite d'un contrôle routier, après que les policiers se sont aperçus qu'il faisait l'objet d'un mandat de recherche pour refus d'obtempérer aggravé.

Le rappeur Moha La Squale, interpellé vendredi dans le 18e arrondissement de Paris, va être présenté samedi 20 juin à un juge, a indiqué le parquet de Paris. Il avait été placé en garde à vue pour refus d'obtempérer aggravé, outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique et rébellion.

Le rappeur parisien, âgé de 25 ans, a été arrêté à la suite d'un contrôle routier de routine après que les policiers se sont aperçus qu'il faisait l'objet d'un mandat de recherche pour refus d'obtempérer aggravé, selon une source policière. Moha La Squale a d'abord réussi à prendre la fuite à pied avant d'être rattrapé et "difficilement menotté" par trois policiers, selon cette même source, une interpellation qui est visible sur plusieurs vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

Sa garde à vue a été levée samedi en fin de matinée. "J'ai constaté qu'il présentait de nombreuses plaies et blessures qui le rendaient inapte à comparaître en justice", a souligné son avocate, Me Elise Arfi. "On attend une décision humaine et de bon sens de la part du magistrat devant qui il va être présenté."

Un rodéo à moto

Le mandat de recherche fait suite à un "rodéo à moto, le 21 mai, dans le 20e arrondissement de Paris", "au cours duquel il a refusé d'obtempérer aux demandes de s'arrêter, et manqué de percuter une fillette dans sa fuite", selon une source proche du dossier.

La garde à vue d'une amie qui accompagnait Moha La Squale a aussi "été levée samedi, et elle sera reconvoquée, l'enquête se poursuivant en ce qui la concerne", d'après le parquet de Paris. Sur les vidéos, on la voit brièvement tenter d'empêcher l'interpellation.

Le rappeur a été l'une des grosses révélations de l'année 2018, auteur d'un premier album, Bendero, plébiscité par le public (disque d'or, plus de 50 000 exemplaires vendus) et par la critique. Nommé aux Victoires de la musique 2019, l'artiste s'était fait repérer avec des "freestyles" postés sur Facebook et YouTube, où on le voit rapper dans sa cuisine ou dans son quartier de "La Banane" à Ménilmontant, dans le 20e arrondissement de Paris. Il y racontait déjà la rue, son propre quotidien, sa vie d'avant lorsqu'il était dealer puis en prison.

Vous êtes à nouveau en ligne