Quels métiers d'art, pour quelles carrières ?

Le domaine de l'artisanat d'art reste assez méconnu mais offre pourtant de belles perspectives de carrière en France et à l'étranger, quel que soit le niveau d'études initial.

217 métiers d'art sont officiellement reconnus par l'arrêté ministériel du 12 décembre 2003. Ils sont répartis en 19 secteurs (Art floral, Arts du spectacle, Arts et traditions populaires, Bois, Verre, Cuir, Luminaire?). 

Avec plus de 38 000 entreprises, employant près de 100 000 personnes, les métiers d'art constituent un pôle important de l'économie française. Ils représentent 10% des entreprises de l'artisanat.

Tradition, création, restauration : où faire carrière ?

La France est le pays le plus riche au monde par son patrimoine d'artisanat d'art. Les métiers d'art sont répartis en métiers de tradition, de création et de restauration du patrimoine. Les artisans d'art ont au moins ce point commun : ils allient la créativité et la maîtrise technique.  Parmi leurs qualités premières figurent la sensibilité aux ?uvres du patrimoine, la curiosité, le goût de l'innovation et du travail des matériaux, et la motivation.Deux secteurs qui recrutent de façon importante : le bâtiment (tailleurs de pierre, sculpteurs, graveurs, marbriers...) et l'ameublement (ébénistes, vernisseur-laqueurs, tourneurs, tapissiers, doreurs-encadreurs, selliers), dont l'ensemble des spécialités embauchent environ 20 000 spécialistes par an. Voilà où faire carrière si vous voulez trouver un emploi ! Voici le nombre de professionnels en poste pour les spécialités suivantes : - 1 400 céramistes ; - 300 relieurs ; - 15 000 tailleurs de pierre; plusieurs centaines de places sont à pourvoir ; - 100 imprimeurs d'art ; - 128 000 professionnels dans les métiers de l'ameublement, dont 11 000 apprentis.

Formations initiales jusqu'à bac + 6

Les formations vont du CAP, après la classe de 3ème, aux brevets de niveau IV (brevets des métiers d'art ; bacs professionnels artisanat et métiers d'art ; brevets de techniciens) et aux DMA (diplômes des métiers d'art) et DSA (diplômes des arts appliqués) de niveau III. De quoi envisager des carrières bien différentes les unes des autres. Boulle, Duperret, Estiennes, Olivier-de-Serres... où trouver sa formation ? A côté des "grandes écoles" préparant aux métiers d'art, existent de très nombreuses écoles spécialisées par branche. Pour la musique, ce sont par exemple : Mirecourt pour les luthiers, Chaux pour les facteurs d'orgue ou l'ITEM du Mans.  Mais de nombreuses spécialités, comme la passementerie, l'estampe, la laque ou le tissage s'apprennent exclusivement sur le tas.

Les chiffres des métiers d'art

Le secteur est difficile à cadrer. Les professionnels exercent en artisans inscrits à la Chambre des métiers, mais aussi en artistes (Maison des artistes) ou en profession libérale. De nombreuses spécialités regroupent tout au plus quelques centaines de personnes. Certains s'installent à leur compte au sortir de leur école - les relieurs par exemple (50 diplômés par an) ; d'autres deviennent apprentis ou compagnons.  La SEMA a réalisé une enquête sur les anciens stagiaires qu'elle a accompagné (300 stagiaires par an, bénéficiant d'une prise en charge sociale et financière, via les Assédic ou l'Afsea). 98% d'entre eux sont toujours, cinq ans après, dans les métiers d'art, 36% ayant créé leur entreprise.     
Vous êtes à nouveau en ligne