Patrimoine : des lieux de pouvoir qui rapportent de l'argent

France 2

L'Élysée a lancé sa marque et ses produits dérivés. A l'occasion des Journées du patrimoine, un stand a été monté au palais présidentiel afin de vendre ces goodies. Un modèle déjà en place aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Samedi 15 septembre au matin, dans la cour d'honneur de l'Élysée, c'est jour de marché. Un stand éphémère a été monté et des objets estampillés sont en vente : 25 € la tasse, 170 € la montre, 55 € le t-shirt... L'Élysée est désormais une marque, c'est l'idée commerciale de la présidence de la République. Pour certains, les prix affichés sont un peu chers, mais visiter l'Élysée, ça ne se fait pas tous les jours, alors autant en profiter. Ces produits dérivés financeront les travaux de rénovation du palais, dont certains bâtiments ont bien besoin, selon l'avis des visteurs.

Un business lucratif pour la famille royale britannique

Outre-Atlantique, on vend depuis longtemps l'image des présidents et de leur demeure. "C'est un gros business, on doit avoir pas moins de 3 000 clients par jour", confie l'employé d'une boutique de souvenirs juste à côté de la Maison Blanche. "Les gens viennent de partout". Environ 60 % des clients de cette boutique sont Américains. Leurs articles de préférence ? Chaussettes, verres, stylos... et même des cartes d'anniversaire, souhaité par le président lui-même. Ces ventes ne rapportent rien à la Maison Blanche, mais Donald Trump touche personnellement huit dollars sur les articles sur lesquels figurent son slogan : Make America Great Again. Au Royaume-Uni, les goodies sont fabriqués au nord du pays. La chaîne de production ne s'arrête jamais, même le week-end afin de faire face à la demande. Les articles qui partent le mieux sont ceux aux effigies des jeunes mariés, Meghan Markle et le prince Harry. Le secteur représente plus de 67 millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne