Patrimoine culturel : que peut-on classer à l'Unesco ?

France 3

Sur le plateau du JT de 20 heures de France 2, Simon Ricottier revient sur ce qui compose le patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, alors que les bouquinistes parisiens souhaitent être classés au patrimoine de l'organisation.

Chants, danses, savoir-faire... de nombreuses traditions sont inscrites au patrimione culturel immatériel de l'Unesco. "Tout ce qui se transmet de génération en génération dans une région ou un pays" peut y être inscrit, assure le journaliste Simon Ricottier. Celui-ci précise d'ailleurs que "la France est l'un des pays qui a inscrit le plus d'éléments depuis 2008 à la liste du patrimoine culturel immériel de l'Unesco". Quelque 15 éléments au total : le fest noz breton, la tapisserie d'Aubusson (Creuse) ou encore le repas gastronomique à la française, à titre d'exemple. Une inscription au patrimoine de l'Unesco peut apporter de la notoriété notamment. 

Les parfumeurs de Grasse

"Le carnaval de Granville (Manche), inscrit en 2016, s'attend à davantage de visiteurs", souligne le journaliste. Dans certains cas, il s'agit même d'une question de survie, comme cela a été le cas pour la dentelle d'Alençon (Orne). "L'inscription au patrimoine de l'Unesco a permis de faire naître des vocations, alors même que le savoir-faire tendait à disparaître". Il existe toutefois des règles, indique Simon Ricottier : un pays ne peut soumettre qu'un dossier tous les deux ans. En France, cette année, c'est le savoir-faire des parfumeurs de Grasse (Alpes-Maritimes) qui sera étudié, pour une réponse attendue à la fin de l'année 2018. La liste pour les prochaines années est longue : sont en attente notamment les couvreurs des toits de Paris, les producteurs de Cognac ou encore la baguette de pain française.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne