Paris : les bouquinistes bientôt classés au patrimoine culturel de l'Unesco ?

S'ils font déjà le bonheur des passants sur les quais de la Seine, les bouquinistes parisiens souhaitent que leur profession soit inscrite au patrimoine culturel de l'Unesco. Objectif : faire reconnaître et protéger le métier.

Ces dénicheurs de trésors cachés livrent bataille. Les bouquinistes de la Seine veulent faire partie de l'inventaire du patrimoine culturel et immatériel de l'Unesco, comme le repas gastronomique ou la fauconnerie. "L'idée m'est venue parce que je cherchais un moyen de réveiller mes collèges, de leur redonner confiance dans leur métier, leurs valeurs et notre éthique".

Faire bouger les lignes

Une activité difficilement rentable. Les bouquinistes de la Seine doivent vendre des souvenirs pour s'en sortir. Être classé à l'Unesco ferait bouger les lignes : "Ça permettrait de recentrer leur coeur de métier sur la vente de livres anciens" détaille Florence Berthout, maire LR du Ve arrondissement de Paris.

Pour pouvoir déposer leur dossier, les bouquinistes doivent déjà être classés au patrimoine national par le ministère de la Culture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne