Opéra : la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot tire sa révérence

FRANCE 3

À 42 ans, la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot a pris sa retraite. Samedi 31 mars, elle a dansé une dernière fois sur la scène de l’opéra de Paris pour faire ses adieux.

Les adieux d’une danseuse étoile ne se font jamais sur la pointe des pieds. Samedi 31 mars, elle a été ovationnée pendant plusieurs dizaines de minutes, le temps pour elle de savourer l’arrivée de son fils avec la danseuse et amie Aurélie Dupont, mais aussi de celle qui l’aura sagement attendue dans sa loge toutes ces années, sa chienne Goldie. Auparavant, elle aura foulé pour la dernière fois la scène de l’opéra de Paris avec un de ses ballets fétiches : Orphée et Eurydice, un ballet moderne signé Pina Bausch, loin du répertoire classique. Car Marie-Agnès Gillot aura souvent été là où on ne l’attendait pas. "On m’a donné des adjectifs depuis toute petite : athlétique, grande, atypique, personnalité rebelle, punk. (…) Moi, je me vois comme un bon soldat avec beaucoup de discipline qui a donné sa chance à toutes les danses dans sa vie", explique la danseuse.

Une carrière exceptionnelle malgré une double scoliose


Toute petite déjà, elle rêvait d’étoile. Le chemin sera pourtant semé d’embûches. Atteinte d’une double scoliose, elle porte d’abord en cachette un corset. Malgré ce qu’elle qualifie elle-même de handicap, elle aura sublimé son art. C’est avec Signes de Carolyn Carlson qu’elle devient danseuse étoile, car sa taille atypique aura toujours inspiré les chorégraphes contemporains. "Ce n’était pas un atout pour le classique. Mais j’ai persévéré et ils ont dû l’accepter. Mais en contemporain, ça a été un atout dès le départ", confie-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne