"On est tous contents de retrouver une activité à peu près normale" : en librairie, les lecteurs sont de retour mais pas forcément pour la rentrée littéraire

Plus de 500 nouveaux romans, français et étrangers paraîtront en librairie pour la rentrée littéraire en 2020 (photo d\'illustration).
Plus de 500 nouveaux romans, français et étrangers paraîtront en librairie pour la rentrée littéraire en 2020 (photo d'illustration). (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

Les librairies voient revenir peu à peu les clients alors que les nouveautés de la rentrée littéraire apparaissent sur les étagères des magasins. Reportage dans le 12e arrondissement de Paris.

Le secteur littéraire a été mis à rude épreuve par l’épidémie de coronavirus et le confinement. Les règles sanitaires strictes s'appliquent aussi bien aux clients qu'aux libraires eux-mêmes. Malgré cela, les ventes en magasin reprennent peu à peu mais pas forcément grâce aux sorties les plus médiatiques de cette rentrée comme dans la librairie Atout Livre dans la capitale. Le stand est bien en vue en entrant dans cette librairie réputée du 12e arrondissement de Paris. "Ça c'est la rentrée littéraire", constate une cliente. "Alice Zeniter !, s’exclame-t-elle en découvrant son dernier livre. J'avais lu son dernier bouquin que j'avais beaucoup aimé."

>> Six choses à savoir sur la rentrée littéraire d'automne post Covid-19

Toutes les nouveautés sont présentes. Pourtant, les clients ne se bousculent pas encore pour les découvrir. Par exemple, un homme vient de passer à la caisse avec un gros volume sous le bras : "C’est un gros bouquin de 600 pages d'atlas." Donc, pas grand-chose à voir avec la rentrée littéraire. "Je suis professeur de français mais la rentrée littéraire ne m'intéresse pas particulièrement", déclare-t-il. Même désintérêt pour une autre cliente : "Je ne me fie aux best-sellers et aux livres dont on parle beaucoup. Je cherche moi-même."

Le retour des lecteurs fidèles

Les clients de la librairie sont tous masqués. Cela n'entame pas visiblement le plaisir de fouiller dans les rayons et de faire de nouvelles découvertes. "C'est contraignant, ça me gêne beaucoup, mais néanmoins, c'est absolument indispensable aujourd'hui, déclare une cliente. J'étais rentrée pour chercher un livre et j'ai découvert qu'il y avait des romans policiers que j'adore. C'est pour ça que c'est toujours un endroit qui est intéressant."

En réalité, pour ces lecteurs comme pour la direction de la librairie, plus que la rentrée littéraire, ce qui compte c'est la rentrée tout court. Après le déconfinement, c'est maintenant que les libraires ont le sentiment de retrouver vraiment leur activité. "On est tous contents de retrouver une activité à peu près normale et on se dit que presque la vie reprend en librairie", explique Simon Gémon, libraire à Atout Livre où les lecteurs reprennent également leurs habitudes.

Les fidèles viennent voir Emmanuel Carrère, Camille Laurens ou Amélie Nothomb. Et puis, peu à peu, avec la rentrée qui va se mettre en place, il y aura un peu plus de place pour les découvertes.Simon Gémon, libraire

"On s'attend à quelque chose de plutôt normal tant qu'on aura le droit d'ouvrir, tant que les conditions nous permettront d'accueillir le public normalement", poursuit le libraire avec une crainte tout de même que cela puisse changer : "Mais de jour en jour, comme depuis six mois maintenant, ça devient une petite habitude". Une habitude qu'il faudra vraisemblablement conserver bien au-delà de cette rentrée littéraire.

Vous êtes à nouveau en ligne