Notre-Dame : les risques d'effondrement ne sont pas écartés

France 3

Les travaux de consolidation ont repris à Notre-Dame après une interruption liée à la découverte d'une pollution au plomb. La cathédrale peut-elle s'effondrer ? 

Après 25 jours d'interruption pour mieux protéger les ouvriers exposés au plomb dans l'enceinte de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, le chantier de consolidation a repris le matin du lundi 19 août, sous les regards curieux des touristes. "J'espère qu'ils vont la refaire assez rapidement et qu'elle soit encore plus jolie", témoigne un homme qui contemple l'édifice. Les arcs-boutants sont la première faiblesse du bâtiment. Des cintres en bois ont été installés pour les soutenir. Ensuite, la priorité sera donnée à l'échafaudage qu'il faudra démonter avant de sauver la voute encore protégée par des bâches. 

Reconstruire la voûte va prendre du temps 

Démonter l'échafaudage prendra 4 à 6 mois. Quant à la voûte, fragilisée par l'eau des pompiers, et percée à trois endroits, elle supporte les gravats calcinés de la charpente en bois et le plomb fondu de la toîture. Il va donc falloir construire un plancher et un plafond provisoire pour la désencombrer avant de la reconstruire pierre par pierre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne