Non, un cachalot ne s'est pas échoué à Rennes

Une scupture de cachalot à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 1er juillet 2016.
Une scupture de cachalot à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 1er juillet 2016. (Baptiste Galmiche / France 3 Bretagne)

Le collectif belge Captain Boomer dispose régulièrement des sculptures de cétacés un peu partout en Europe. Le directeur artistique du collectif explique sa démarche à francetv info. 

Cétacé évident ? Pas vraiment. Plusieurs médias ont rapporté qu'un cachalot s'était échoué à Rennes (Ille-et-Vilaine), vendredi 1er juillet. Il s'agit, en réalité, d'une gigantesque sculpture hyperréaliste installée par un collectif artistique belge appelé Captain Boomer. "L'objectif est de permettre aux gens de se poser des questions sur leur rapport à la nature, on joue sur la frontière entre fiction et réalité", explique à francetv info Bart van Peel, le directeur artistique du collectif.

Faire vivre l'illusion

"A la base, on a eu l'idée de faire ça parce que c'est quelque chose qui se passe dans la réalité. Il y a des cachalots qui s'échouent sur les plages et cela provoque beaucoup d'émotion", ajoute Bart van Peel. Le collectif a déjà installé ses cétacés à Londres (Royaume-Uni), à Valence (Espagne), à Scheveningen (Hollande), et dans les villes belges d'Ostende et d'Antwerp.

On était assez curieux de voir si on parvenait à faire vivre l'illusion ici, et ça marche très bien.Bart van Peel, du collectif artistique Captain Boomer à francetv info

"C'est la première fois qu'on est en France, se réjouit-il. On est très heureux d'être à Rennes, ça donne un aspect encore plus surréaliste, car la Vilaine est assez petite." L'artiste ajoute que l'installation a été créée en collaboration avec Les Tombées de la nuit, un festival des arts de la rue à Rennes, qui se déroule du 2 au 17 juillet.

Vous êtes à nouveau en ligne