Mort de Paul Bocuse : "un monstre sacré parmi les monstres sacrés" selon Périco Légasse

Le chef cuisinier Paul Bocuse à Amsterdam le 18 septembre 2008.
Le chef cuisinier Paul Bocuse à Amsterdam le 18 septembre 2008. (RICK NEDERSTIGT / MAXPPP)

Paul Bocuse, "c’est dix fois Johnny Hallyday en puissance de représentation du métier qu’il incarnait" a réagi samedi sur franceinfo le journaliste gastronomique Périco Légasse après la mort du chef cuisinier à l’âge de 91 ans.

Pour le spécialiste gastronomique, Périco Légasse, Paul Bocuse est "un monstre sacré parmi les monstres sacrés", a dit le journaliste de Marianne sur franceinfo samedi 20 janvier après la mort de Paul Bocuse. Le "pape de la gastronomie" s'est éteint samedi à l’âge de 91 ans. Il était "un cuisinier universel par essence" pour Périco Légasse, "une universalité qui rendra Paul Bocuse immortel".

Paul Bocuse a mis en valeur "des produits nobles"

Pour le journaliste culinaire, il était un "chef des produits". Dans la profession, "c’est dix fois Johnny Hallyday en puissance de représentation du métier qu’il incarnait". Pour Périco Légasse, "la cuisine française s’inscrit grâce à Paul Bocuse comme un élément déterminant de notre identité nationale, de notre patrimoine, de l’image de la France". Le chef cuisinier a mis en valeur "des produits nobles" et "un patrimoine agricole prodigieux" selon le spécialiste de la cuisine.