Mort d'Anémone : "C'est quelqu'un qui avait ce courage d'être soi", se souvient Jean-Michel Ribes

Jean-Michel Ribes, le 9 novembre 2014.
Jean-Michel Ribes, le 9 novembre 2014. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le réalisateur, metteur en scène et directeur de théâtre Jean-Michel Ribes est revenu sur la mort de la comédienne Anémone, mardi sur franceinfo.

Anémone est morte mardi 30 avril à 68 ans, des suites d'une "longue maladie" selon son agent. Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre du Rond-Point à Paris, se souvient de la comédienne qui avait joué dans son premier film, Rien ne va plus (1997). Elle était devenue une amie. Il retient "surtout la rareté" de l'actrice, comme il l'a expliqué à franceinfo mardi soir.

franceinfo : Qu'est qui vous avait marqué chez elle ?

Jean-Michel Ribes : Je retiens surtout la rareté. C'était quelqu'un qui ne faisait pas partie du troupeau. C'était quelqu'un qui avait une espèce d'âme, qui était toujours en excès de décalage par rapport à une espèce de consensus, à la langue de bois, au bien pensé. C'est quelqu'un qui avait ce courage d'être soi et sa personnalité était toujours dérangeante, une certaine définition de l'art. L'art, c'est ce qui dérange, sinon ça ne sert à rien.

Elle a plu à tout le monde sans chercher à plaire à personne, d'après vous ?

Elle avait le culot, l'audace d'être. Il n'y avait pas de concession. Mais, en même temps, elle était populaire. Même quand elle a dit qu'elle ne voulait plus faire ce métier, c'était assez sincère. Son désespoir, ses espèces de crises de temps en temps n'étaient pas feintes, n'étaient pas jouées. Ce n'était pas pour se faire remarquer. Elle était. Je pense qu'Anémone peut se dire : 'j'ai vécu comme je suis'. Peu de gens peuvent le dire dans ce métier.

Vous aviez tourné ensemble, étiez-vous proches ?

Elle m'était chère. C'est quelqu'un avec qui j'avais toujours plaisir à être, en particulier parce que, quand on se voyait, on ne parlait absolument pas de nombrilisme, d'acteurs, de ce métier. On parlait de sa vie, de la vie, de cette vie qui est celle de tout le monde, en même temps douloureuse et joyeuse. Et c'est quelqu'un qui avait une authenticité absolument vivifiante et en même temps extrêmement savoureuse parce qu'elle était très drôle.

Vous êtes à nouveau en ligne