Mondial du tatouage à Paris : le succès du "recouvrement" sur une partie ou sur tout le corps

Un homme surnommé Freakyhoody s\'est fait entièrement couvrir le corps de tatouages.
Un homme surnommé Freakyhoody s'est fait entièrement couvrir le corps de tatouages. (JEAN-FRANCOIS FERNANDEZ/FRANCEINFO)

Le Mondial du tatouage a lieu depuis vendredi et jusqu'à dimanche à la Grande halle de la Villette à Paris. Une sélection de 420 artistes tatouent sur place, notamment des spécialistes du "covering" ou "recouvrement". Franceinfo s'est rendu sur place.

Un tatouage doit-il nous coller à la peau à vie ? Pas nécessairement. Avec l'âge, les goûts évoluent. La preuve au Mondial du tatouage qui se déroule à la Grande Halle de la Vilette à Paris où franceinfo s'est rendu vendredi 9 mars. 35 000 visiteurs sont attendus en trois jours.

"Vilains tatouages"

Le recours la couverture d'un tatouage est en train de s'imposer. Une technique assez facile selon Tintin, l'emblématique tatoueur de Pigalle, organisateur de ce huitième mondial du tatouage. "J’ai commencé le tatouage il y a 34 ans et déjà, je faisais des recouvrements de vilains tatouages, explique Tintin. Cela s’est toujours fait. On met les plus beaux par-dessus les moches. C’est une discipline que j’aime bien".

Tintin, organisateur du huitième Mondial du tatouage.
Tintin, organisateur du huitième Mondial du tatouage. (JEAN-FRANCOIS FERNANDEZ/FRANCEINFO)

Marine, 26 ans, vient de Niort (Deux-Sèvres). Son premier tatouage était une hirondelle sur chaque épaule. Aujourd'hui, elle regrette. 

J’ai voulu me faire tatouer des hirondelles sur les épaules et je me suis rendue compte qu’au final, je n’ai pas écouté le tatoueur. J'étais butée.Marineà franceinfo

Quand elle découvre le résultat final, elle se rend compte des défauts à corriger. "J’ai voulu faire ce style de tatouage et ensuite, j’ai découvert la composition sur les bras. Je me suis dit qu’il fallait le faire recouvrir afin de me faire une composition qui parte de l’épaule et qui descende sur le long du bras."

Marine, 26 ans, s\'est fait entièrement recouvrir les bras.
Marine, 26 ans, s'est fait entièrement recouvrir les bras. (JEAN-FRANCOIS FERNANDEZ/FRANCEINFO)

L'hirondelle est totalement masquée sur l'épaule de droite, on la devine à peine sur celle de gauche. Les nouvelles œuvres recouvrent ces premiers tatouages. C'est d'ailleurs toute la difficulté pour un tatoueur : s'adapter à l'existant. Il démontre ainsi ses qualités d'artistes.

Vous êtes à nouveau en ligne