Lingerie : les dessous du luxe

FRANCE 2

À l'occasion du salon de la lingerie, qui s'ouvre samedi 19 janvier à Paris, découvrez l'histoire de la famille Cadolle et de celle du soutien-gorge.

Un bel imprimé léopard pour des femmes audacieuses. Depuis 130 ans, les dames Cadolle se succèdent à la tête d'une entreprise de lingerie de luxe. Six générations, avec une aïeule connue dans le monde entier pour son idée géniale. En plein règne du corset, Herminie Cadolle invente le premier soutien-gorge. En 1889, elle coupe le corset en deux et permet aux femmes de respirer. Depuis son entreprise prospère, au-delà des modes se transmettant de mères en filles. "Cadole c'est un bijou, on ne peut pas laisser ça s'éteindre", explique Poupie Cadolle. "On travaille entre femmes pour la beauté, l'élégance, Paris, la tradition française, les dentelles, un tellement grand savoir-faire".

600 euros en moyenne pour un soutien-gorge

C'est ici que passe en toute discrétion une clientèle fortunée. Beaucoup d'Américaines et de princesses du Moyen-Orient sont prêtes à dépenser 600 euros en moyenne pour un soutien-gorge. Les stars du show-biz craquent également pour ces modèles de haute couture, jusqu'à Beyoncé qui, pour son fameux clip au Louvre, choisit un corset Cadolle. Dans l'atelier, les culottes et soutiens-gorges sont uniques, réalisés à la commande de chaque cliente. Du sur-mesure dans les plus belles matières. Face à la concurrence mondiale dans le luxe, Cadolle développe aussi le prêt-à-porter. Beaucoup plus accessible, il représente aujourd'hui 60% de son chiffre d'affaires

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne