"Les présidents adverses me demandaient si le dîner officiel était bien chez Paul Bocuse" se souvient Jean-Michel Aulas

Paul Bocuse accompagné de Jean-Michel Aulas lors de la visite du chantier d\'une future brasserie du chef cuisinier à Lyon, le 25 janvier 2002.
Paul Bocuse accompagné de Jean-Michel Aulas lors de la visite du chantier d'une future brasserie du chef cuisinier à Lyon, le 25 janvier 2002. (MAXPPP)

Jean-Michel Aulas a confié sur franceinfo samedi penser "très fort à Paul Bocuse qui vient de s'éteindre" à l'âge de 91 ans.

La mort du grand chef cuisinier Paul Bocuse a ému une autre personnalité de la région lyonnaise : Jean-Michel Aulas. "A chaque fois que nous avions la chance de disputer un match de Ligue des Champions ou d'Europa League, les présidents adverses ne me demandaient pas l'heure du match mais si le dîner était bien chez Paul Bocuse" s'est souvenu sur franceinfo samedi 20 janvier le président de l'Olympique lyonnais. 

Très triste et abasourdi

Paul Bocuse est mort samedi à l'âge de 91 ans. Pour Jean-Michel Aulas, celui qui était surnommé le "pape de la gastronomie" avait "une grande capacité à faire que la gastronomie soit une fête. C'était un ami du football. Paul était un personnage au-delà du commun, absolument extraordinaire. Il était un ambassadeur formidable pour Lyon et pour la France avec une chaleur humaine absolument extraordinaire. C'était un régal de pouvoir le côtoyer et d'avoir eu le plaisir d'être avec lui".

Jérôme Bocuse, le fils du chef cuisinier, tient une brasserie à l'intérieur du nouveau de stade de l'Olympique Lyonnais. "Nous sommes tous abasourdis, très tristes", a réagi le président de l'OL : "Je ne peux que penser très fort à Paul qui vient de s'éteindre".