"Le niveau de décor est exceptionnel" : dans les coulisses du chantier de l'hôtel de la Marine, un an avant son ouverture

Le salon de compagnie des appartements de l\'intendant en cours de restauration. 
Le salon de compagnie des appartements de l'intendant en cours de restauration.  (ANNE CHÉPEAU / FRANCE-INFO)

Après plus de trois ans de chantier, le bâtiment doit ouvrir ses portes au public en 2020. 

C'est le plus grand chantier dans un monument historique. L'hôtel de la Marine, situé place de la Concorde à Paris, doit ouvrir au public dans un peu plus d’un an, après trois ans et demi de restauration. L'ancien siège de l’état-major de la Marine nationale jusqu'en 2015 a ouvert ses portes à franceinfo pour montrer l'avancée du chantier. 

Tous les corps de métier mobilisés 

150 personnes sont à l’œuvre actuellement à l’hôtel de la Marine. Dans un mois il y en aura 300 sur ce chantier colossal, dont le coût est estimé à 130 millions d’euros. Le chantier est évidemment très sécurisé : "Nous sommes dans un sas et on enfile ici une combinaison intégrale, un masque et des sur-chaussures", explique Delphine Christophe, responsable de la conservation au Centre des monuments nationaux qui gère l’hôtel de la Marine.  

Une restauratrice enlève au scalpel les couches de peinture superposées pour retrouver la peinture du XVIIIe siècle.
Une restauratrice enlève au scalpel les couches de peinture superposées pour retrouver la peinture du XVIIIe siècle. (ANNE CHÉPEAU / FRANCE-INFO)

Tous les corps de métier sont mobilisés pour que l’ancien garde-meuble royal retrouve son éclat du XVIIIe siècle. Dans les appartements de l’intendant une vingtaine de restauratrices sont au travail. Elles dégagent sur des centaines de mètres carrés les décors du XVIIIe siècle. Ils sont cachés derrière des couches de peinture au plomb dont il faut se protéger. "On voit le décor d'origine, au-dessus il y a eu plusieurs couches que je suis en train de dégager mécaniquement au scalpel, explique l'une des restauratrices qui a déjà compté jusqu'à neuf couches de peinture sur certains murs. "Avec un décapant, j'enlève ces couches qui sont très difficiles à avoir. Il y a eu tellement de choses qui se sont passées ici qu'on est en train de respirer l'Histoire", s'amuse-t-elle. 

Nettoyage d\'un lustre pour enlever les dépôts de poussière de plomb. 
Nettoyage d'un lustre pour enlever les dépôts de poussière de plomb.  (ANNE CHÉPEAU / FRANCE-INFO)


Ce travail extrêmement minutieux a débuté en septembre dernier et à certains endroits, le résultat est déjà visible. "Il n'y a pas de décor floral ou géométrique. C'est plutôt du blanc de roi avec à l'intérieur un peu de cendre pour griser, explique Delphine Christophe. À certains endroits nous avons des gris plus ou moins prononcés, des fois un peu de bleu". 

La responsable de la conservation au Centre des monuments nationaux assure que les bordures et les encadrements ont gardé leurs dorures d'origine. "La pièce dans laquelle nous nous trouvons, le salon de compagnie, fait partie des pièces les plus riches. Ici c'est vraiment l'équipe des bâtiments du roi qui a travaillé et nous sommes à un niveau qui est équivalent à celui de Versailles. C'est évidemment beaucoup plus petit mais le niveau de décor est vraiment exceptionnel", détaille-t-elle. 

Dans certaines pièces, on peut déjà voir les décors d\'origine.
Dans certaines pièces, on peut déjà voir les décors d'origine. (ANNE CHÉPEAU / FRANCE-INFO)


Le chantier a aussi permis de belles découvertes comme celle du cabinet doré. "Nous le connaissions par les textes et les inventaires, car nous avons la chance d'avoir une documentation très importante. En revanche, c'était la cuisine de la Marine donc il y avait de l'inox partout et lorsqu'on l'a enlevé, nous avons retrouvé derrière à peu près 50% des lambris d'origine", explique Delphine Christophe. En 2020, ces espaces historiques doivent ouvrir à la visite et l’hôtel de la Marine pourrait accueillir 600 000 visiteurs par an.

Le reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne