Le journaliste et politologue franco-libanais, Antoine Sfeir, est mort à l'âge de 70 ans

Le journaliste franco-libanais, Antoine Sfeir, lors du Congrès du MoDem, le 28 septembre 2012 à Guidel (Morbihan). 
Le journaliste franco-libanais, Antoine Sfeir, lors du Congrès du MoDem, le 28 septembre 2012 à Guidel (Morbihan).  (FRED TANNEAU / AFP)

Ce spécialiste du monde arabe et musulman est décédé dans la nuit de dimanche à lundi.

Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe et musulman, est mort dans la nuit de dimanche à lundi 1er octobre à l'âge de 70 ans, ont annoncé Les Cahiers de l'Orient sur Twitter. Il était le fondateur de cette revue trimestrielle. 

"Il aimait décrypter et transmettre"

Antoine Sfeir avait aussi travaillé pour La Croix et Le Pèlerin. Il commentait régulièrement l'actualité du Proche-Orient sur les antennes de Radio France, notatemment sur France Culture. 

Auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur le monde arabe et l'islam, ce dernier a été accusé de complaisance envers le régime de Ben Ali, avec le livre Tunisie, terre de paradoxes, publié en 2006, et exhumé au moment du printemps arabe. Avec son dernier opus, L'Islam contre l'Islam: l'interminable guerre des sunnites et des chiites (2012), il a remporté le prix "Livre et droits de l'Homme" à Nancy.

"Antoine Sfeir était un passeur entre deux mondes, l'Orient et l'Occident. Il avait de l'islam, dans ses multiples visages et dans son histoire, une connaissance profonde et chaleureuse. Il aimait décrypter et transmettre. Et il était un ami", a réagi le président du MoDem François Bayrou sur les réseaux sociaux.

Vous êtes à nouveau en ligne