Le choix du 20 heures : le bleu Klein

FRANCE 2

Le bleu Klein a une formule qui a été déposée à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) en 1960 sous l'acronyme IKB. On ne sait si c'est l'artiste qui a donné son nom à la couleur, ou si c'est la couleur qui a fait de lui un artiste. 

Les oeuvres bleues hypnotiques d'Yves Klein sont dans tous les plus grands musées du monde. Comment une couleur bleue monochrome est devenue iconique ? Vu de près, le bleu Klein, c'est un bleu outre-mer poudreux, magnétique. Et si cette couleur est si unique, c'est grâce à un produit chimique découvert par Yves Klein. Comme un savant fou, obsédé par sa découverte, Klein dépose la formule du bleu à l'Institut national de la propriété industrielle. 

"Le bleu, c'est l'espace"

Mais pourquoi cette fascination absolue pour le bleu ? Chez Klein, la réponse est presque mystique : Daniel Moquay explique qu'il choisit le bleu car "il est sans dimensions ; le bleu, c'est l'espace". Tout le monde se moque : on traite Klein de fumiste. Mais lui va encore plus loin, avec ses modèles recouverts de peinture qu'il appelle des pinceaux vivants. L'air de rien, il vient d'inventer la performance. Le bleu IKB a révolutionné son époque. Grâce à lui, l'oeuvre de Yves Klein est aujourd'hui une oeuvre de légende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne