Laval : le tableau du Douanier Rousseau était un faux

Un tableau d'Henri Rousseau offert à la ville de Laval (Mayenne) pour son musée d'Art naïf a été reconnu par les experts comme un faux. 

Il a fallu deux ans pour que le travail du faussaire soit démasqué. Le paysage avec pêcheurs typique de l'Art naïf était peint à la manière du Douanier Rousseau. Mais les experts ont relevé des traces de blanc de titane dans la signature, breveté en 1915 et commercialisé bien après. "Rousseau est mort en 1910, il y a un problème de date. Ensuite, cela ne se voit pas à l’œil nu, mais il y a un réseau de fines craquelures et ce sont de fausses craquelures peintes", détaille Antoinette Le Falher, conservatrice des musées de Laval (Mayenne). 

De nombreuses fausses œuvres circulent

L'histoire avait pourtant bien commencé, lorsqu'en 2017, un mystérieux donateur dépose le tableau pour enrichir la collection du musée d'Art naïf de Laval. Les fausses œuvres sont nombreuses dans le milieu selon Me Emmanuel Doreau. "La difficulté vient du fait qu'aujourd'hui qu'il y a 30% de tableaux de peintres connus ou reconnus qui sont des faux et qui circulent dans le monde", assure l'avocat. Le musée de Laval possède trois œuvres authentiques d'Henri Rousseau. L'oeuvre du faussaire sera rangée au fond de la cave à côté d’un autre tableau, un faux lui aussi, acquis par la municipalité en 1967.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne