La chapelle Sixtine dévoilée dans ses moindres détails grâce à des photos ultra-précises

Le pape François pose avec les membres du corps diplomatique dans la chapelle Sixtine, le 9 janvier 2017.
Le pape François pose avec les membres du corps diplomatique dans la chapelle Sixtine, le 9 janvier 2017. (POOL NEW / REUTERS)

C'est avec une technologie numérique innovante et des lampes LED spéciales qu'ont vu le jour ces photographies de trois ouvrages de très grand format (43 X 61 cm), avec des pages pouvant se déplier sur 1,20 m.

Une précision inédite. La chapelle Sixtine, chef d'œuvre de l'art de la Renaissance connue notamment pour sa voûte peinte par Michel-Ange, se dévoile désormais dans ses plus infimes détails grâce à un travail photographique inédit, ont annoncé, mardi 28 février, les musées du Vatican. La dernière campagne photographique exhaustive des fresques du XVe siècle remontait à vingt ans.

C'est avec une technologie numérique innovante commandée par ordinateur et des lampes LED spéciales permettant de reproduire une lumière diurne, qu'ont vu le jour les photographies de trois ouvrages de très grand format (43 X 61 cm), avec des pages pouvant se déplier sur 1,20 m.

Trois grands ouvrages de luxe

Au total 220, détails de la voûte de 520 m2 et de la fresque du Jugement dernier de Michel-Ange, mais aussi des peintures des murs latéraux signés Pérugin ou Botticelli, sont reproduits grandeur nature. Ils sont présentés avec des photographies offrant des vues d'ensemble pour les replacer dans leur contexte.

Les trois ouvrages de grand luxe, tirés à 1999 exemplaires et destinés aux grandes bibliothèques de la planète, reproduisent en, outre, parfaitement les couleurs utilisées par les grands maîtres de la chapelle Sixtine, avance la maison d'édition d'art italienne Scripta Maneant.

Cinq ans de travail

"Le projet s'est étalé sur cinq ans, a précisé Gianni Grandi, responsable du graphisme, en dévoilant, vendredi soir, les ouvrages in situ dans la chapelle Sixtine. Les photographies permettent de comprendre le travail de Michel-Ange, par exemple son utilisation des stries ou du pointillisme."

Pour le commun des mortels, qui n'achètera pas ces ouvrages hors normes (12 000 euros), reste encore la visite de la célèbre chapelle où les cardinaux élisent les papes, parcourue chaque jour par 20 000 personnes venues du monde entier. Le lieu a connu une petite révolution en 2014 avec un nouveau système d'éclairage constitué de 7 000 lampes LED, qui ont enfin fait sortir de l'obscurité anges, démons, apôtres et prophètes, en mettant en valeur leurs 276 couleurs.

Vous êtes à nouveau en ligne