L'instant T de Dominique Auzias, globe trotteur

FRANCEINFO

Il  s’est promis de visiter tous les pays du monde! C’est peut-être pour y parvenir qu’en 1977 il créé avec un camarade « Le petit futé » un guide de voyage dont voici le dernier né : La Corée du Nord ! Le dernier pays stalinien au monde et un pays que le Quai d’Orsay classe parmi les pays infréquentables.

Il  s’est promis de visiter tous les pays du monde!

C’est peut-être pour y parvenir qu’en 1977 il créé avec un camarade « Le petit futé » un guide de voyage dont voici le dernier né : La Corée du Nord ! Le dernier pays stalinien au monde et un pays que le Quai d’Orsay classe parmi les pays infréquentables.

L’instant T de Dominique Auzias n’est pas simple à trouver : il y en a tellement !  Dominique Auzias nous explique ce besoin si fort de voyager. D’où vous vient-il ? Et puis ce guide sur la Corée du Nord. Je rappelle que le ministère des Affaires Etrangères déconseille aux citoyens français de séjourner dans ce jeune pays qui a fêté ses 70 ans en 2018. En effet, l’hexagone n’a pas de relation diplomatique avec Pyongyang.  Et pour illustrer cette réalité voici les conseils que le Petit Futé donne aux voyageurs sous peine de prison à vie : Ne pas critiquer le régime / ne pas toucher aux affiches, banderoles, photos des Kim / ne pas  plier un journal avec une représentation d’un Kim / ne pas prendre de photo de routes, ponts, gares, aéroports….  Dominique Auzias a dit à votre retour d’un voyage de 3 semaines en Corée du Nord qu’en allant dans ce pays il avait été content deux fois : à l’instant où il y est entré et quand il en est sorti! Mais pourquoi envoyer ses voyageurs dans cette galère ?

L’instant T c’est aussi un expérience et une expertise. Dominique Auzias  est l’un des fondateurs du guide de voyage : Le Petit Futé. C’est un globe-trotter et il  recommande à ses lecteurs d’en être aussi.  En 50 ans, la façon de voyager des français a bien changée. Revers de la médaille : le tourisme de masse est partout. Des pays s’organisent et restreignent les accès ! Même chez nous : Le Mont-Blanc : près de 25 000 personnes tentent chaque année l’ascension sans forcément la réussir.  L’île de Pâques : 116 000 visiteurs, pour seulement 6 500 habitants. Le Chili vient d’adopter une loi pour limiter la fréquentation de touristes Venise : Chaque année 30 millions de visiteurs, des portiques d’accès ont été expérimentés : disposés autour du centre-ville, ils se ferment en cas de forte affluence. Mais aussi Santorin, Barcelone, Amsterdam, le Machu Picchu ou encore le Taj Mahal, ont déjà pris des mesures par le passé contre cet afflux. Comment le baroudeur analyse cette situation ?  Incitent- t’il ses lecteurs à éviter ces sites ?  Existe-t-il encore des terres vierges où l’on pourrait envisager un tourisme à bas cout différent ?

Vous êtes à nouveau en ligne