Justice : "l’homme-araignée" jugé pour le vol de cinq chefs-d’œuvre

France 3

Le vol était presque parfait. Celui qu’on appelle "l’homme-araignée" avait réussi à pénétrer dans le Musée d’Art moderne de Paris et à subtiliser cinq tableaux de maître en 2010. Il est ce lundi 30 janvier devant la justice.

L’allure sportive, décontractée, Vjeran Tomic, surnommé "l’homme-araignée", arrive libre au tribunal correctionnel ce lundi 30 janvier. C'est lui qui a dérobé en solo cinq toiles de maître au Musée d’Art moderne de Paris en 2010, pour un montant de 10 millions d’euros. Celui qui n’hésite pas à se comparer à Arsène Lupin comparaît avec deux de ses complices, les receleurs présumés, tous les deux antiquaires à Paris.

"J’aurais pu en prendre plus"

Dans la nuit du 20 mai 2010, Tomic escalade le mur du musée, force une fenêtre et rentre. À l’intérieur, il découpe au cutter cinq toiles : un Picasso, un Matisse, un Braque, un Léger, et "La femme à l’éventail" de Modigliani, une œuvre majeure de l’histoire de l’art. "J’aurais pu en prendre plus, il y avait d’autres Matisse, d’autres Modigliani, mais je ne les ai pas touchés, je respecte les chefs-d’œuvre", se vante le voleur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne