"Je trouve formidable qu’il donne probablement son plus grand tableau" : Pierre Soulages fait une nouvelle donation au musée de Rodez

L\'artiste peintre Pierre Soulages pose, le 07 décembre 2007 au musée Fabre de Montpellier.
L'artiste peintre Pierre Soulages pose, le 07 décembre 2007 au musée Fabre de Montpellier. (PASCAL GUYOT / AFP)

Le maître de l'outrenoir va notamment offrir un vase en céramique, ainsi qu'une grande peinture sur toile de 2019, au musée de Rodez qui lui est dédié. 

Il y a au moins deux bonnes raisons d’aller cet été au musée Soulages de Rodez (Aveyron). D’abord une nouvelle exposition "Soulages et le Japon", et une nouvelle donation, la troisième que vient de faire le peintre sétois au musée qui porte son nom, et qui est installé dans la cité aveyronnaise où il est né. Dans le détail, le musée accueille cinq peintures sur toile de "très grande importance", 17 rares peintures sur papier et un vase créé par l'artiste à la manufacture de Sèvres. 

Cette œuvre en céramique figure d'ailleurs au centre d'une exposition qui explore le rapport entre Pierre Soulages, et le Japon. Car l'artiste, depuis les années 1950, est passionné par la calligraphie japonaise. "Ce vase avait pour destination initiale d’être un cadeau que Jacques Chirac souhaitait faire à l’Empereur du Japon", explique Bernard Cayzac le président de l’association des amis du musée. "Ce vase a été offert comme trophée du championnat national de Sumo à Nagoya. Pierre Soulages a souhaité réaliser au centre de vase un cercle d’or qui a une triple symbolique. La symbolique, bien sûr, du cercle du drapeau japonais. La symbolique du rond du ring des Sumos. Et bien évidemment, la symbolique du soleil levant."   

Le peintre travaille "plusieurs heures par jour"

Avec cette troisième donation, le musée, qui en avait la majeure partie en dépôt, va disposer d’un nombre d’œuvres considérable. "Pour aller souvent dans l’atelier de Pierre Soulages, je suis toujours assez fasciné de voir cet homme de plus de 100 ans travailler. Il travaille plusieurs heures par jour", indique Benoît Decron, conservateur au musée Soulages. "Je trouve formidable qu’il donne probablement son plus grand tableau, le plus haut en tout cas [4 mètres de hauteur], au musée Soulages, s'enthousiasme le conservateur. Cela va nous obliger à revoir complètement la scénographie de la salle Outrenoir."

Soulages a 100 ans mais ce n’est pas un artiste vivant, c’est un artiste en activité. Et comme dit Soulages, ce qui l'intéresse c’est le tableau qu’il va faire demain.Benoît Decron, conservateur du muséeà franceinfo

Remy Prayssac est étudiant et il ne cesse de revenir voir notamment les œuvres au noir et outrenoir. "L’avantage avec les outrenoirs, c’est qu’en fonction de la lumière du jour l’œuvre se découvre d’une façon nouvelle qui invite à venir la voir à chaque fois." Au micro de de l’émission Riposte sur France Culture, Pierre Soulages définit sa recherche continue en peinture : "Ce qui m’intéresse c’est ce qui se passe entre la surface sur laquelle je peins et les outils avec lesquels je peins et la matière que j’emploie." Rien que pour ce vase de Sèvres l’exposition vaut le détour, dans ce musée à l’image de Pierre Soulages, sobre et dépouillé.

Pierre Soulages fait une nouvelle donation au musée de Rodez - Stéphane Iglésis
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne