Irak : Mostafa al-Ta'i, le prisonnier de Daech qui dessinait

Franceinfo

Franceinfo est allée à la rencontre de Mostafa al-Ta'i dans le nord de l'Irak. Ce réparateur de chaudière qui a été prisonnier de Daech a utilisé le dessin comme exutoire.

À Hamman al-Alil, un village dans le nord de l'Irak, Mostafa al-Ta'i a été plusieurs fois emprisonné par Daech. "Daech est l'ennemi de l'art, l'ennemi du dessin, l'ennemi de la vie", confie-t-il. Mostafa a donc résisté à sa manière. "Parce qu'il n'y avait pas de journaliste et ils ne permettaient à personne de prendre des photos, alors j'enregistrais les images dans ma mémoire et la nuit, chez moi, je les dessinais", explique le réparateur de chaudière qui a toujours dessiné.

Il a dessiné l'horreur

Mais comment a-t-il pu faire en prison ? "J'ai trouvé une pile, je l'ai cassée pour extraire la poudre de carbone et j'ai commencé à dessiner sur le mur. Les gardiens m'ont ordonné de nettoyer le mur avec ma langue", explique Mostafa. Alors qu'il a dessiné l'horreur, aujourd'hui il peint tout ce qu'il trouve beau.

Vous êtes à nouveau en ligne