"Incroyablement triste, beau et profond" : en Allemagne, la folie Houellebecq

Michel Houellebecq à la foire du livre de Francfort le 11 octobre 2017.
Michel Houellebecq à la foire du livre de Francfort le 11 octobre 2017. (BORIS ROESSLER / DPA)

Le dernier roman de Michel Houellebecq, "Sérotonine", s'est déjà écoulé à plus de 120 000 exemplaires en Allemagne selon sa maison d'édition allemande, DuMont. 

Deux mois à peine après sa sortie le 4 janvier, Sérotonine, le dernier roman de Michel Houellebecq, est un succès, largement en tête des ventes en France mais aussi en Allemagne, où l’auteur est très apprécié.

"Ce livre est si incroyablement triste, beau et profond que je le recommande comme première lecture de Houellebecq si vous ne l’avez jamais lu, lisez 'Sérotonine'. Moins politique, moins religieux, moins pornographique," se pâme Jacqueline Masuck, libraire dans la grande librairie Dussmann au centre de Berlin.

"Nous avons peur, et il décrit cela"

Si cette lectrice, fan et libraire apprécie Houellebecq plus que tout autre auteur, c’est pour son récit très moderne. "Je lis aussi beaucoup d’auteurs allemands mais la plupart d’entre eux écrivent sur le passé, l’holocauste, les années 60 ou 70… ça m’intéresse aussi mais je préfère lire des livres sur notre époque comme ceux qu’écrit Houellebecq", explique Jacqueline Masuck.

"Ce n’est pas forcément drôle, il ne dit pas que tout est beau et que tout va bien. Mais il parle de la réalité, développe la libraire, une réalité qui est assez terrible. Nous avons peur quand nous sortons dans la rue. Nous avons peur quand on regarde l’avenir. Et il décrit cela."

"Une critique de nos modes de vie"

Quatrième meilleure vente six semaines après sa sortie, Sérotonine vient de perdre une petite place dans le classement que publie l’hebdomadaire Der Spiegel, après être resté numéro 1 pendant un mois. Le "plus" de Houellebecq sur les auteurs allemands, c’est qu’il retranscrit à merveille notre époque, confirme Patrick Suel, fondateur il y a déjà plus de 15 ans de la librairie Zadig, librairie francophone à Berlin.

"S'il a autant de succès en Allemagne, c'est parce qu'il exerce une critique de nos modes de vie", explique le libraire. Pour Patrick Suel, les Allemands qui se savent décrits en Europe et qui se perçoivent comme un modèle, comme un moteur, apprécient aussi Michel Houellebecq pour les coups qu’il leur donne, "ce côté dynamiteur du rêve européen. Il faut pas oublier que le héros type de Houellebecq, il a une grosse voiture puissante, il part dans le sud de l’Espagne en vacances, il a des moqueries à l’égard des Allemands en short avec un appareil photo."

Ce sont bien ces auteurs du réel, ces auteurs français très contemporains qui plaisent aux Allemands : aux côtés de Michel Houellebecq, on retrouve parmi les meilleures ventes Annie Ernaux, Virginie Despentes, Didier Eribon ou le jeune Edouard Louis.

Le succès en Allemagne de "Sérotonine" : reportage de Ludovic Piedtenu
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne