France/Italie : le bras de fer

Le bras de fer diplomatique entre la France et l'Italie continue, après le rappel de l'ambassadeur français. 

Symbole du lien si particulier entre la France et l'Italie, l'ambassade française à Rome à ses bureaux dans le palais Farnèse. Depuis jeudi 7 février, Paris, excédé par les prises de positions italiennes, a rappelé son ambassadeur. Pour tenter de dénouer cette crise sans précédent depuis 1945, le ministre de l'Intérieur italien prône le dialogue. "J'invite le ministre de l'Intérieur français à Pescara, en Italie, pour résoudre chaque problème", a déclaré Matteo Salvini. Légèrement agacé, Christophe Castaner n'a pas tardé à réagir : "Hier (jeudi 7 février), j'étais avec le secrétaire d'État de Matteo Salvini, dans une instance européenne et nous avons échangé, y compris sur les questions migratoires. Le dialogue est constant entre nous. Il faut qu'il soit respectueux", explique-t-il.

Des tensions rares

Pour Paris, la provocation de trop a été cette visite de Luigi Di Maio en France. Le vice-Premier ministre du gouvernement populiste italien est venu rencontrer des "gilets jaunes" candidats aux élections européennes. En Italie, cette crise inquiète la population et fait la une de la presse. Des tensions rares, à quelques jours des élections européennes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne