Essonne : fenêtre sur la maison de Léonard Foujita

France 3

À l'occasion des 50 ans de la disparition du peintre Tsugouharu (ou Léonard) Foujita qui a connu la gloire lors des années folles, la rédaction de France 3 vous emmène visiter sa maison en région parisienne.

C'est la saison des coquelicots. Ce paysage a inspiré le peintre Foujita depuis sa maison de Villiers-le-Bâcle (Essonne). Né au Japon en 1886, ce descendant de samouraï arrive à Paris à l'âge de 27 ans. L'artiste se fait très vite remarquer dans le Paris des années 20. Le peintre est aussi un grand fan de Louis Amstrong. "On l'identifie directement grâce à sa frange, ses petites moustaches et ses lunettes rondes", rappelle Jeanne-Maris Portevin, docteure en histoire de l'art. Il choisit ses modèles dans les terrasses des cafés, dans la rue, et les faits monter dans son atelier.

Un atelier en l'état

C'est en été 1966 que Foujita tire un trait sur sa vie de bohème parisienne pour s'installer dans sa maison avec sa 5e femme dans l'Essonne. "Quand Foujita s'installe dans sa maison, c'est un vieil homme. Dans le village, on parle de lui comme un 'gentil monsieur qui aime peindre et distribuer des feutres et des bonbons aux enfants'", explique la journaliste Cécile Laronce. Désormais, la maison de l'artiste peut être visitée. Son atelier est resté en l'état.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne