Documentaire : les derniers mois d'Yves Saint-Laurent

Dix ans après la mort d'Yves Saint-Laurent, un documentaire réalisé par Olivier Meyrou sort au cinéma mercredi 14 novembre. On y suit le couturier de 1998 à 2001, ses trois dernières années de travail. 

Mercredi 14 novembre sort au cinéma Célébration, un documentaire sur les dernières années de travail d'Yves-Saint-Laurent. En 1998, son trait est hésitant, ses rêves de robes sont devenus cauchemars. Lorsqu'au cours d'un essayage, la caméra, en noir et blanc ou en couleur, s'arrête sur son visage tourmenté, on y lit le désespoir du couturier presque mutique, prisonnier de sa mélancolie. Auprès de lui se trouve l'omniprésent Pierre Bergé, l'homme d'affaires, le pygmalion et le protecteur. Depuis quarante ans et le début de leur histoire d'amour, c'est lui le metteur en scène du mythe Saint-Laurent.  

Des moments de grâce et des colères homériques

Une mise à distance, pour le protéger, que le cinéaste Olivier Meyrou a su percer, infiltré dans la maison pendant trois ans. "Il y a cette destruction aussi due à la pression, la nécessité de sortir et sortir encore, essayer de garder le niveau au maximum", explique le réalisateur. Pour lui, "le film est un hommage au travail de l'artiste et au coût de la création sur l'artiste". La caméra saisit aussi les moments de grâce avec les mannequins fétiches, seules capables d'apaiser le couturier, ou encore les couturières. On y voit également le stress avant défilé et les colères homériques de Pierre Bergé. Ce sont les coulisses d'une maison qui va bientôt fermer sans que le personnel n'y soit préparé. Yves Saint-Laurent met fin à sa carrière de couturier en 2002. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne