Dans "Les Argonautes", la romancière américaine Maggie Nelson repense la famille et les identités

Le livre-succès de Maggie Nelson, Les Argonautes, vient de sortir en France. L’essayiste américaine y mêle écriture autobiographique et théorique critique pour livrer une réflexion sur le genre, les identités, la sexualité, la famille et l’amour.

Auteure de cinq ouvrages de non-fiction et de quatre recueils de poésie, Maggie Nelson est une poétesse, essayiste, romancière et critique d’art américaine. Ses sujets de prédilection sont la violence sexuelle, le genre, la famille et les problèmes contemporaines liés à l’univers queer. Son livre Les Argonautes, paru en 2015 aux États-Unis, a connu un grand succès et vient de sortir en France. Dans ce roman, elle "mêle anecdotes personnelles et exploration théorique sur le genre, la sexualité, le langage et l’amour. Il parle d’une période allant environ de 2007 à 2013 et qui concerne à la fois ma propre vie et la culture."

Son histoire d’amour avec un artiste transgenre

2007, c’est l’année où elle rencontre l’artiste Harry Dodge. Né assigné fille, il ne se définit comme ni homme, ni femme. Un an après leur rencontre, le couple anticipe l’abrogation de la loi sur le mariage pour tous en Californie et décide de se marier. Selon elle, "le livre ne traite pas du fait de vouloir se marier à proprement parler. C’était juste quelque chose que nous pensions qu’il était intelligent de faire pour protéger nos droits et notre famille." Trois ans plus tard, elle donne naissance à un fils, Iggy, grâce à une PMA.

Avoir recours à une insémination artificielle aux État-Unis, elle raconte que "c’est un peu différent" par rapport à la France : "J’ai appris comment les choses se passaient en France et nous n’avons pas le même genre de lois. Je ne savais pas qu’il y avait le moindre problème avec ça, alors c’est nouveau pour moi d’apprendre que cela pouvait poser un problème." Pourtant, elle confie que, pour elle, "ça été fantastique". Et au-delà, elle estime que "toutes les solutions qui sont des solutions éthiques pour permettre aux gens d’avoir des enfants et de cultiver l’amour sont formidables."

Donald Trump : "Je ne veux rien écrire sur lui !"

Écrit sous l’ère Obama, Les Argonautes résonne selon elle différemment depuis l’élection de Donald Trump. "Je ne veux rien écrire sur lui ! Je pense que les gens l’ont considéré comme une anomalie plutôt que comme un symptôme de certaines tendances. Et je pense que c’est ce symptôme qui mérite d’être analysé." conclu-t-elle. 

Vous êtes à nouveau en ligne