Dans l'intimité d'Agatha Christie

Agatha Christie savait manier les intrigues, emporter ses lecteurs, mais la reine du crime restait quant à elle énigmatique. Un mystère partiellement levé par son petit-fils, qu'une équipe de France 3 a rencontré.

C'est dans la campagne galloise qu'habitait Agatha Christie. Le petit-fils de l'auteur est aujourd'hui le gardien des archives familiales. Ces archives constituent un trésor, des documents cachés dans des malles pendant des années, dont Matthew Prichard a hérité en 2004. "Je pense qu'elle sentait tout naturellement le mal et qu'elle comprenait comment les choses pouvaient se gâter, comment les gens malheureusement n'ont pas toujours les meilleurs mobiles", confie-t-il à France 3.

Une mine d'or

Décédée en 1976, la reine du crime constitue une mine d'or pour ses héritiers. Avec ses deux milliards de livres vendus et traduit en une centaine de langues dont les droits dégagés par les adaptations au cinéma et télé demeurent colossaux. Elle avait beau être discrète et timide, Agatha Christie n'en été pas moins une observatrice hors pair du genre humain. Et la description qu'elle en propose défie toujours le temps et les modes.
En France, où quelque 70 000 exemplaires de ses livres s'écoulent chaque année, Agatha Christie est publiée par les éditions du Masque depuis 1927, depuis "Le meurtre de Roger Ackroyd", son premier grand succès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne