Cubisme : "La femme à la guitare" de Georges Braque

France 2

Georges Braque, Picasso et Mondrian ont animé le mouvement cubiste et une grande exposition leur est consacrée au Centre Pompidou à Paris. Zoom sur "La femme à la guitare", de Braque.

La femme à la guitare peinte en 1913 par le Français George Braque est l'un des symboles du cubisme. Avec son ami Picasso, il a révolutionné la peinture, inventant une nouvelle façon de représenter le monde. Sa toile synthétise tous les principes du cubisme. Un tableau cubiste c'est comme un taquin, ce jeu en forme de damier. Les éléments de la composition sont mélangés, mais notre cerveau reconstitue le puzzle.

Un tableau entre rêve et réalité

Dans La femme à la guitare, le visage est formé par deux rectangles. Leur superposition crée une ombre qui forme le nez. La musicienne a les yeux clos et une bouche parfaitement réaliste. Au cœur du tableau se trouvent un losange, deux cercles et cinq traits parallèles. Cela suffit pour suggérer une guitare. Le peintre a aussi joué sur la matière. Dans le cubisme, il y a également un jeu avec les mots. Au bas de son tableau, Braque sème des indices troublants. Il coupe le titre du journal Le réveil. Il manque les deux dernières lettres, il reste "le rêve". Il gomme aussi le "n" de "sonate". On lit donc "soate". Alors, notre guitariste est peut-être en plein rêve. Ce tableau cubiste est aussi un rébus. Comme cette musicienne, il flotte entre rêve et réalité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne