Compagnons du devoir : au chevet de Notre-Dame

FRANCE 2

Les compagnons du devoir rassemblent plus de trente métiers et savoir-faire différents. De l'ébénisterie à la maçonnerie, les formateurs transmettent un savoir aux apprentis qu'ils pourront peut-être utiliser pour reconstruire Notre-Dame. 

Ils ont choisi l'école de l'excellence. Une école où le savoir-faire se transmet depuis des siècles. C'est là que se forge l'élite de demain, peut-être même les futurs bâtisseurs de Notre-Dame. "Je mets un point d'honneur à travailler sur Notre-Dame. Retoucher ce que nos anciens ont fait, réappliquer les techniques qu'on apprend ici sur un bâtiment de cette envergure-là", confesse Quentin Metrat, apprenti tailleur de pierres. L'incendie a emporté avec lui des années de savoir et de travail. "C'est une mine de savoir, ce sont des techniques qu'on n'utilise plus, des architectures qu'on ne voit plus", explique Quentin Besson, lui aussi apprenti tailleur de pierres. 

Une histoire de transmission

Chez les compagnons du devoir, la transmission c'est sacré. "Plusieurs personnes m'ont transmis l'amour du métier, le savoir-faire. On a fait la même chose pour eux et je vais également faire la même chose avec les futurs tailleurs de pierre", explique Guillaume Camus, formateur. Chaque année, 10 000 jeunes choisissent d'emprunter cette voie royale. Trois ans de formation en alternance et une vie en communauté obligatoire. 


Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne