Cinéma : disparition de Claude Rich à 88 ans

Cette vidéo n'est plus disponible

Vendredi 21 juillet, le comédien Claude Rich est décédé à l'âge de 88 ans.

Ses amis comédiens le surnommaient "l'acteur qui sourit". Un air malicieux, une dégaine d'éternel jeune homme. Il sera sur les planches pendant près d'un demi-siècle. Le cinéma sera pour lui un divertissement. Qui a oublié Antoine, le jeune blanc-bec des Tontons flingueurs ? Le rôle qui l'a fait connaitre du grand public. "J'ai vu des jeunes qui appelaient 'Antoine, Antoine !' Je me disais 'Mais de quoi ils parlent ?', et puis tout d'un coup, ils me disaient 'Les Tontons flingueurs !'", racontait l'acteur.

Une "manière extrêmement originale et personnelle de jouer"

Il entre au conservatoire à 19 ans. Ses amis s'appellent Belmondo, Marielle, Rochefort. Aujourd'hui, ils lui rendent hommage, comme Pierre Arditi, fan de la première heure. "Le premier souvenir de Claude Rich, c'est [quand] je l'ai vu jouer une pièce qui s'appelle Victor ou les enfants au pouvoir, de Roger Vitrac. Il devait avoir 30 ans et moi je devais en avoir 15. Et j'ai été immédiatement séduit par cette manière extrêmement originale et personnelle de jouer", raconte-t-il. Pendant 30 ans, Claude Rich enchaîne les rôles au cinéma, comme dans Paris brûle-t-il ? Au théâtre, il joue quasiment une pièce par an, certaines près de 600 fois comme Le Souper, avec Claude Brasseur. Adaptée en film, elle lui vaudra un césar en 1993. Du cardinal Mazarin à Galilée en passant par le druide Panoramix, cet immense comédien savait tout jouer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne