TEMOIGNAGE FRANCE 3. "J'avais honte d'être pauvre" : Corinne Masiero revient sur ses années passées dans la rue

FRANCE 3

Le théâtre et le cinéma l'ont sauvée de la rue. Corinne Masiero est l'une des actrices préférées des Français. C'est elle qui interprète le capitaine Marleau sur France 3. Elle incarnera au cinéma la directrice d'un centre d'accueil pour SDF dans "Les Invisibles".

Elle a passé des années dans la rue, à vivre de petits boulots, à faire parfois la manche, jusqu'au jour où le théâtre lui a tendu la main. Aujourd'hui, c'est une comédienne reconnue, mais qui n'a rien oublié de son passé précaire. "J'avais honte d'être pauvre", confie Corinne Masiero. C'est ce discours-là que je trouve incroyable : faire croire aux gens qu'ils sont responsables de la merde dans laquelle ils sont, c'est archi faux." Pendant plusieurs années, l'actrice de 54 ans connaît la violence de la rue, la drogue, la prostitution, mais elle parvient à le dissimuler.

>> Prolo, gaucho, "Capitaine Marleau" : qui est Corinne Masiero ?

Comment s'est-elle sortie de la rue ? "À un moment donné, il y a une main qui se tend et qui n'est pas forcément celle de la dame patronnesse qui dit : 'Tiens mon chéri, voilà 5 € et surtout, tu ne te drogues pas avec !' Ça peut être une main tendue de la part de quelqu'un qui est aussi dans la merde, mais simplement qui t'écoute", précise-t-elle.

Sauvée par le théâtre

"Le spectacle vivant m'a sauvé la vie au sens où je pensais vraiment que j'étais une sous-merde. Comme je n'en parlais pas, on ne pouvait pas me dire : 'Non, tu te trompes.' L'arrivée sur un plateau et de pouvoir être écoutée et sentir qu'on a le droit d'exister, ça a été comme un coup de foudre." Depuis, elle enchaîne les rôles, attire régulièrement des millions de téléspectateurs dans la peau du capitaine Marleau. Dans le film Les Invisibles, elle dirige un centre d'accueil pour des femmes SDF. "À un moment donné, quand tu as le déclic pour pouvoir t'en sortir, tout ça s'amasse et fait une échelle qui t'élève vers le mieux-être." Garder toujours espoir, c'est la philosophie de Corinne Masiero et celle de ce beau film, en salles le 9 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne